3 informations sur les démissions de la liste de Masseret dans le Grand Est

Le candidat Jean-Pierre Masseret essuie une série de démissions sur sa liste, pour le second tour des régionales en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne. Nous avons taché d'y voir plus clair.

C’est une course contre la montre qui se joue dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Jean-Pierre Masseret, tête de liste du PS arrivée 3e au premier tour, a annoncé sa volonté de se maintenir contre la volonté de la direction du parti mais est confronté à une fronde d’une partie de ses colistiers.

Si 50% d’entre eux officialisent leur retrait d’ici 18 heures, la liste PS dans le Grand Est sera retiré automatique.

Pour l’instant, peu après 15 heures, ce sont 40 démissions au moins qui ont été déposées en préfecture. 20 à 25 membres sur 30 de la liste du Bas-Rhin, et une quinzaine en Meurthe-et-Moselle. Vingt membres de la liste pour le département de la Marne se disent déterminés à démissionner aussi. Mais ils ne pourront probablement pas le faire d’ici à 18 h, dernier délai légal. Une réunion entre le préfet de région et la fédération PS de Strasbourg est en cours pour trouver une solution.

En coulisses, la direction du PS s’active. Solférino est en effet à l’origine des démissions, comme nous l’explique Annie Gérardin, première secrétaire de la fédération PS de la Marne, jointe par téléphone. La direction socialiste appelle les colistiers de Masseret pour leur demander de démissionner.