Régionales 2015 : pourquoi la percée du FN au premier tour est historique

En tête de six des treize nouvelles régions au premier tour, le Front national a réalisé une performance historique à plus d’un titre.

Le Front national a signé une percée historique. Il est arrivé en tête de six des treize régions au premier tour des régionales, avec plus de 6 millions de suffrages engrangés. Tendanciellement, tous ses résultats sont en hausse depuis 2012 .

Entre 2010 et 2015, le nombre de voix obtenues au premier tour des régionales par le parti a bondi de 170,2%, soit près de 3,8 millions d’électeurs supplémentaires ! Ces deux graphiques permettent de mieux comprendre la réussite du FN ce dimanche 6 décembre.

Aux élections législatives de 1986, le FN réalise son coup électoral fondateur : plus de 2 700 000 votes. Depuis, le Front national n’a jamais enregistré moins d’un million de suffrages en sa faveur, que ce soit lors d’un premier tour législatif, régional ou présidentiel. Son pire score des dernières années : les législatives de 2007. Le parti d’extrême droite d’un Jean-Marie Le Pen en perte de vitesse récolte alors un peu plus d’un million de suffrages.

Sa meilleure performance : 2012, et les 6 421 426 de voix de Marine Le Pen à la présidentielle. Le 6 décembre dernier, le FN frôle ce score. Les listes frontistes recueillent ce jour-là 6 018 775 de suffrages. La répétition d’excellents résultats au niveau local est, en revanche, inédite.

La prouesse du FN au premier tour des régionales 2015 devient encore plus probante si on la rapporte, non pas au nombre de suffrages exprimés, mais au pourcentage des voix. Seul l’échec des législatives de 2007 représente une contre-performance majeure : 4,29% seulement. Aux régionales, huit ans plus tard, le taux grimpe à 27,73%. Un chiffre que le parti n’avait jamais atteint auparavant… Même à la présidentielle de 2012. Marine Le Pen avait alors été créditée de 17,90% des voix au premier tour.