Accord à la COP 21 : blocage sur les financements

Les négociations avancent, mais aucun accord n'a encore été trouvé à la COP 21. L'un des points de friction porte sur les financements.

Plus que 36 heures pour trouver un accord et côté financement, il y a blocage. Le président français François Hollande a souligné des difficultés pour la signature d’un accord afin de limiter le réchauffement climatique.

Les désaccords portent sur les financements, mais aussi sur leur répartition. Certains pays craignent trop de pertes et de dommages. “Il y a aussi le souci de ne pas avoir des engagements qui seraient trop lointains”, a déclaré le président de la République.

Un nouveau projet d’accord doit être présenté vers 15 heures aux 195 pays. Cette nouvelle version doit être “l’avant-dernier texte de travail”, selon les souhaits de Laurent Fabius, président de la COP 21. Il vise une adoption finale vendredi en fin de soirée.

Le ministre français des Affaires étrangères confie : “On avance bien. On y a passé toute la nuit encore (…) Et j’espère que demain on aura terminé”. Jamais une conférence sur le climat n’a terminé à l’heure officielle.

Entre 1,5°C et 3°C, la température vacille

Jusque là, les négociations ont surtout permis de cibler les points de désaccord. Le principal problème porte sur la différenciation entre les pays du Nord et ceux du Sud. Non seulement, les deux pôles ne sont pas prêts à fournir les mêmes efforts, mais surtout, ils n’ont pas la même ambition. C’est pourquoi l’un des points centraux, fixer le degré de hausse de la température de la planète à ne pas dépasser, n’est pas encore acté.

En 2009, les pays s’étaient accordés sur une hausse de deux degrés. Les nouveaux accords proposent deux options : 1,5 degré ou 3 degrés.