Les députés mettent fin au gaspillage alimentaire

Plus que deux jours avant la clôture officielle de la COP 21. Alors qu'aucun ccord n'a encore été trouvé, l'assemblée nationale a, de son côté, adopté des mesures strictes contre le gaspillage alimentaire. La grande distribution est la première cible.

Enfin un cadre légal pour lutter contre le gaspillage alimentaire. L’Assemblée nationale a adopté une série de mesures qui visent directement les grandes surfaces. La proposition de loi est même parvenu à faire consensus entre les groupes politiques. Les chefs de file des groupes socialistes, écologistes et des radicaux de gauche l’ont co‐signée, rejoints par plus de 300 députés au final, UDI et Républicains compris.

Le texte sera présenté au Sénat début 2016. S’il est accepté, les grandes surfaces auront l’interdiction de jeter la nourriture consommable, ce qu’on appelle communément les invendus. Interdiction aussi de la détruire. Actuellement, tous les produits ayant dépassé la date de péremption peuvent être dissous par voie de javellisation.

Afin de faciliter une nouvelle répartition des produits invendables dans les magasins, ceux‐ci signeront un protocole de solidarité avec au moins une association pour les dons alimentaires. Les produits sous marques de distributeurs (Carrefour, Super U, etc.) qui seraient retournés au fournisseur ne seront plus automatiquement détruits, mais pourront être donnés.

La France, pays le plus volontariste d’Europe

Fin août, la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal et la grande distribution étaient parvenue, avec difficulté, à un accord sur une série “d’engagements volontaires” pour renforcer les actions de lutte anti‐gaspillage.

Selon le socialiste Guillaume Garot, le rapporteur de la loi, “la France deviendra le pays le plus volontariste d’Europe en ce domaine” grâce à ce texte. Brigitte Alain, écologiste, a quant à lui, relevé que “le gaspillage alimentaire, s’il était un pays, serait le troisième pollueur mondial.”

En France, entre 20 et 30 kg de nourriture sont jetés par habitants chaque année. “Jeter une baguette de pain, c’est laisser se vider une baignoire entière, assure le député Jean‐Pierre Decool (LR), co‐signataire du texte, jeter un kilo de viande de bœuf, c’est 15 000 litres d’eau gaspillés”. Il ajoute que la gaspillage alimentaire représente “56 repas par foyer” annuel. Des chiffres, pour lui comme pour les autres, à donner le tournis.