Avis de recherche : Radiohead a disparu des internets

Radiohead attise l’attente d’un nouvel album chez ses fans grâce à une stratégie internet mystérieuse. Le groupe de rock anglais n’est pas à son premier essai.

Radiohead sait se faire oublier… sûrement pour mieux revenir. Depuis cette nuit, le groupe de référence a disparu des internets. Page Facebook, Twitter, site web : tout est devenu blanc en quelques heures. De la part de n’importe quel artiste, ce serait un non-évènement. Ce n’est pas le cas avec Radiohead. Le groupe d’Oxford prouve, une fois de plus, qu’il maîtrise à merveille le sens du teasing. Depuis ses débuts, le groupe a toujours su faire languir ses fans.

Radiohead n’avait donné aucun signe de vie depuis cinq ans et la sortie de leur dernier album, King Limbs. Et voilà que leurs fans reçoivent un carton mystérieux. Une photo. 3 phrases. « Brûlez la sorcière. » Aucune explication. On ne comprend pas grand chose. Pourtant, les fans s’acharnent à tirer des fils pour y voir un peu plus clair. Une tournée a déjà été annoncée au début de l’été, un nouvel album est dans les tuyaux : pas de doute pour les fans, le carton ajoutée à la disparition inattendue des réseaux sociaux annoncent la sortie du nouvel opus d’un jour à l’autre. C’est tout à fait le genre du groupe oxfordien qui sait tisser sa propre mythologie.

https://twitter.com/NiallMDoherty/status/726330673104052225

« Chantez une chanson à six sous qui dit / Brûlez la sorcière / Nous savons où vous habitez. »

Radiohead a basé toute sa discographie sur la surprise. Leur dernier album, King Limbs, a été annoncé cinq jours avant sa sortie en février 2011. Deux titres bonus, Supercollider et The Butcher, sont ajoutés sur internet deux mois plus tard. Peu courant de dématérialiser un album à l’époque. De déconstruire le format en plusieurs sorties différées non plus.

En 2007, Radiohead casse les schémas de distribution classique. Les précurseurs mettent à disposition sur le net leur cinquième album In Rainbow. Gratuitement ou presque. Le prix est libre. Un incroyable coup, alors que le financement participatif n’existe pas encore. La stratégie est payante : le groupe vend trois millions de copies. Une prouesse alors que le monde de la musique est déstabilisé par l’effondrement des ventes de CD.

L’absence et l’ font d’ailleurs partie de l’ADN du groupe. Pas encore connus, ils avaient déjà refusé de faire des clips pour la promotion de leur album Kid A (2000). C’est pourtant celui-ci qui les a rendus célèbres.