Les 3 déclarations à retenir du discours de Hollande

Au cours d'une cérémonie célébrant les 80 ans du Front Populaire, dans une allocution aux allures de discours de campagne présidentielle, François Hollande a fait plusieurs déclarations importantes. Nous vous les résumons ici.

  • Baisse des impôts pour les “plus modestes”

Le président a annoncé la poursuite d’une baisse des impôts pour les “plus modestes”, à condition qu’il y ait des “marges” en 2017. “En fonction des marges et seulement en fonction des marges dont nous pourrons disposer, il conviendra de poursuivre cette politique de réforme, de justice et de baisse des prélèvements pour les Français les plus modestes”, a expliqué François Hollande. Il a fait valoir “des baisses d’impôts depuis 2014 qui ont concerné 12 millions de contribuables et la prime d’activité qui touche trois millions de Français.”

  • “Non” à l’accord TTIP “à ce stade”

Alors que l’Europe et les Etats-Unis sont en plein dans les négociations sur le traité de libre-échange transatlantique, le président français a déclaré, qu’à ce stade, il refuserait de signer cet accord. “Nous ne sommes pas pour le libre-échange en règle”, a affirmé le chef de l’Etat. “Nous avons posé des principes dans le cadre des négociations commerciales internationales. Je pense aux normes sanitaires, alimentaires, sociales, culturelles, environnementales”, a‑t-il également ajouté. Sa déclaration à l’encontre du TTIP a été accueillie par des applaudissements.

  • Défense de la loi travail

En cours de discussion à l’Assemblée, la loi travail est toujours défendue par le président. Il voit dans le projet de loi porté par la ministre du travail Myriam El Khomri un “compromis dynamique et juste”. Pour les entreprises, ce texte “va procurer lisibilité et adaptation”. “Elles en ont besoin et notamment pour embaucher”, a argumenté le président. “Pour les salariés, ils vont pouvoir disposer à travers leurs organisations syndicales d’une capacité accrue d’agir dans le cadre de la négociation collective.”