Le Live du mercredi 4 mai

Au programme aujourd'hui : la visite de Marine Le Pen au concours Lépine, la police face aux réseaux sociaux, et le triomphe de Donald Trump.

18h22 — Bonne soirée à tous ! Et merci de nous avoir suivis. Demain, profitez-bien de votre jeudi de l’Ascension, par exemple en suivant notre live. Rappelez-vous que dans la tradition chrétienne, l’Ascension marque la dernière rencontre de Jésus avec ses disciples après sa résurrection, son élévation au ciel et la fin de sa présence sur Terre. Ce post marque notre dernière rencontre avec vous, notre départ des locaux du CFJ, et la fin de notre présence en newsroom. Pour aujourd’hui seulement, rassurez-vous. A bientôt !

18h09 — Primaires républicaines : la voie est libre pour Donald Trump. Le controversé milliardaire a frappé un grand coup dans la nuit d’hier en remportant la primaire dans l’Indiana, et en forçant son plus grand rival, Ted Cruz, à se retirer de la course. Le dernier candidat à faire face à M. Trump, John Kasich, va annoncer lui aussi son abandon, d’après la chaîne américaine NBC. M. Kasich, bon dernier des primaires avec une seule victoire (dans l’Ohio), voulait rester en course jusqu’en juillet pour tenter de remporter la primaire grâce à un très hypothétiques vote des délégués non élus. Mais il semble que le retrait de Ted Cruz ait anéanti ses derniers espoirs de victoire. M. Kasich va faire une annonce à 17 heures (21h GMT) depuis Columbus dans lequel il devrait annoncer son abandon… Laissant ainsi la voie à Trump, qui sera le candidat des républicains malgré l’opposition de son propre parti.

18h05 — Henry de Lesquen visé par une enquête pour ses propos sur la « longévité des rescapés de la Shoah ». Deux tweets chocs, les 27 et 28 avril. Dans ces messages de 140 caractères, le candidat d’extrême droite à la présidentielle se dit « émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah ».

Tweet Lesquen 27/0442016
Tweet Lesquen 27/0442016

Capture d’écran 2016-05-04 à 17.59.18

Une enquête préliminaire a été ouverte aujourd’hui suite au signalement de ses propos par la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) au procureur de la République de Paris. Le candidat est déjà visé par deux enquêtes pour “provocation à la haine raciale”.

17h05 — Manuel Valls se défend de faire des cadeaux aux enseignants. Conviction sincère, ou faveur électoraliste ? Toujours est-il que le gouvernement a décidé de choyer les enseignants, base traditionnelle de l’électorat socialiste. Hier, l’exécutif a annoncé la hausse d’une prime de 800 euros aux enseignants du primaire. Il n’en fallait pas plus pour que Manuel Valls soit attaqué sur le sujet lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale cet après-midi. Accusé par la députée Les Républicains (LR) Virginie Duby-Muller de faire preuve de clientélisme et d’employer des “ficelles un peu grosses” pour s’attirer les faveurs du corps enseignant, le Premier ministre a répondu avec vigueur : “Les enseignants de ce pays méritent d’être pleinement respectés et soutenus dans leur mission essentielle. Mettez-vous d’accord avec vous-même: soit on les augmente, et on les respecte, soit on ne les augmente pas, et on ne les respecte pas”, a lancé Manuel Valls.

Rappelons que les salaires des enseignants français du primaire comptent parmi les plus bas en Europe, d’après l’OCDE.

Crédits : Charles Platiau / Reuters
Crédits : Charles Platiau / Reuters

17h41 — Ebola au Liberia, c’est fini. Les deux derniers malades sont sortis du centre de traitement le 29 avril. Cela déclenche le fameux compte à rebours de 42 jours, nécessaire pour proclamer la fin du virus dans le pays. Les deux enfants, des frères âgés de deux et cinq ans, ont “bien réagi au traitement et sont guéris depuis la semaine dernière”, a déclaré le responsable de la communication du ministère de la Santé, Sorbor George. Il a ajouté que “des tests avaient montré qu’ils n’avaient plus le virus”.

17h34 - Les Turcs bientôt exemptés de visa dans l’espace Schengen. Ankara avait conditionné l’application de l’accord migratoire avec cette mesure. La Commission européenne vient de lui donner un avis favorable. Mais pour l’appliquer il faut attendre l’approbation du Parlement européen et des Etats membres. La Commission a également dévoilé une proposition de sanctions financières contre les pays refusant un partage de l’accueil des réfugiés.

16h54 — L’imam de Brest visé par une enquête. Le jeune prédicateur Rachid Abou Houdeyfa est célèbre. Malheureusement, ce n’est pas pour une bonne raison. Les vidéos de ses propos intégristes ont fait le tour des réseaux sociaux. Et plus particulièrement, celle où il explique à des enfants qu’écouter de la musique pourrait vous transformer en porc…

François Hollande avait assuré dans l’émission « Dialogues citoyens » que l’imam faisait l’objet de poursuites judiciaires. Une enquête préliminaire avait été ouverte à son encontre peu de temps après. Celle-ci vise les dons reçus pour financer l’école coranique qui va ouvrir sur le site de la mosquée, les revenus de ventes en ligne ou générés par les vidéos postées sur internet, ou encore l’activité de voyagiste de l’imam.

Quelques jours après les attentats du 13 novembre, une perquisition administrative avait eu lieu dans la mosquée. Elle n’avait donné lieu à aucune interpellation, et le lieu n’avait jamais été fermé.

 

16h30 — Le Conseil d’Etat rejette le recours des Le Pen sur leur patrimoine. Marine et Jean-Marie Le Pen ne s’entendent plus sur grand chose, et leurs rares moments d’unisson sont repoussés par le Conseil d’Etat. L’institution a annoncé avoir rejeté la requête de la fille et du père concernant leur patrimoine. La Haute autorité pour la transparence de la vie publique avait transmis au procureur de la République des éléments laissant entendre que les Le Pen avaient volontairement sous-évalué la valeur de leur patrimoine. Pour protester contre cette décision, Marine et Jean-Marie Le Pen avaient chacun transmis une requête au Conseil d’Etat, qui a jugé être une “juridiction incompétente” pour trancher.

16h23 - Affaire de la sex tape: une possible « violation du secret professionnel ». La juge d’instruction chargée de l’affaire du chantage à la sex-tape dans laquelle Karim Benzema est mis en examen a récemment informé le parquet de Versailles d’une possible “violation du secret professionnel” de la part des avocats du footballeur. Eric Dupond-Moretti aurait co-signé une demande d’actes avec l’autre avocat Sylvain Cormier alors qu’il n’était pas encore officiellement désigné. Ils risquent un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende. Il revient au parquet de donner suite ou non à cette affaire.

15h36 — Vidéo : un vigile frappe un marginal, puis est placé en garde à vue. Les images sont violentes, choquantes. 18 secondes qui montrent un agent de sécurité employé par une société privée frapper à coups de pied un homme d’une cinquantaine d’années dans le hall de la gare d’Amiens, après l’avoir projeté contre un photomaton. La vidéo, publiée sur Facebook, a été vue plus de 2 millions de fois. Le parquet d’Amiens a ouvert une enquête pour “violences volontaires dans un lieu destiné à l’accès d’un moyen de transport collectif de voyageurs”, et le vigile a été interpellé puis placé en garde à vue. La victime des coups est décrite par l’AFP comme “un marginal défavorablement connu des services de police”, notamment pour faits d’ivresse en lieu public. Il n’était pas sous l’emprise de l’alcool lorsqu’il a été frappé.

15h18 - Une mobilisation policière pour contrer “la haine anti-flic”. Le cliché de la France dans la rue est condamné à perdurer. Le 18 mai, les policiers feront entendre leur voix. Alliance, le principal syndicat des gardiens de la paix, les appelle à manifester pour dire “stop à la haine anti-flic”. Le syndicat parle d’un sentiment de “défiance relayé jour après jour contre des policiers fatigués, épuisés”. Il regrette des “centaines” de policiers blessés dans les manifestations, et explique vouloir “que tout cela cesse”. Depuis deux mois, la police encadre la mobilisation contre la loi travail, qui donne lieu à des débordements de violence et à des slogans type “Tout le monde déteste la police”. Les récentes affiches de la CGT dénonçant les violences policières ont notamment ulcéré les syndicats de police.

Chng8xBXAAAUlkV

15h12 — Demandes d’asile : des amendes pour les pays réticents à l’accueil. La Commission européenne a proposé la mise en place d’une “contribution de solidarité” frappant les pays qui refuseraient la répartition automatique des demandeurs d’asile. En clair, le nouveau système consisterait à faire payer 250 000€ à un Etat qui refuserait de prendre en charge un demandeur d’asile qui lui a été attribué. Cette somme serait versée au pays acceptant d’accueillir ladite personne. Chaque pays de l’UE se verra attribué un quota de répartition basé sur sa taille, son PIB et les demandeurs d’asile qu’il a déjà aidés. Le système de la contribution de solidarité a été proposé sous la pression de pays comme l’Allemagne, l’Italie et la Grèce qui estiment “subir” plus que les autres l’afflux massif de migrants en provenance de Syrie, d’Irak ou d’Afghanistan. Le chef de la diplomatie hongroise Peter Szijjarto a lui qualifié de “chantage” la proposition de la Commission, estimant qu’elle était “inacceptable et non-européenne”.

15h04 - L’état d’urgence se poursuit. Manuel Valls et le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve ont présenté aujourd’hui un projet de loi prolongeant de deux mois l’état d’urgence à compter du 26 mai. Le gouvernement a décidé d’exclure les dispositions concernant les perquisitions administratives. Le communiqué publié à l’issue du Conseil des ministres précise que cette mesure “ne présente plus le même intérêt aujourd’hui, la plupart des lieux identifiés ayant déjà donné lieu aux investigations nécessaires”. Selon le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, le projet vise “à avoir tous les moyens nécessaires pour assurer la sécurité” de l’Euro-2016 de football puis le Tour de France cycliste. Il appartient maintenant au Parlement de voter la prolongation.

14h50 — Combats en Syrie après le cessez-le-feu, réunion à Paris lundi. L’aviation syrienne a mené des raids à l’est de Damas dans un bastion rebelle. Les combats ont repris entre le régime et ses opposants ce matin, d’après l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Ces escarmouches ont été déclenchées suite à l’expiration d’un couvre-feu durant la nuit.

Dans le même temps, plusieurs réunions ont été organisées pour tenter de mettre fin au blocage des négociations. Stéphane Le Foll a annoncé une rencontre “avant la fin de la semaine” entre la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne au sujet de la Syrie. Les ministres des Affaires étrangères des pays soutiens de la Syrie (Arabie Saoudite, Turquie, Qatar, Emirats Arabes Unis) doivent eux se réunir lundi à Paris.

14h46 - Primaire à droite: le vote des Français de l’étranger pose problème. L’organisation de la primaire de la droite et du centre continue de faire grincer des dents. Le bureau politique présidé par Nicolas Sarkozy a renoncé hier à organiser le vote par voie électronique des Français établis à l’étranger. Une décision qui n’est pas du goût de tous. “Pourquoi changer les règles en cours de route?” s’est insurgé Frédéric Lefebvre, député des Français de l’étranger. Pour François Fillon, “La charte des primaires, acceptée par les candidats déclarés et la direction des Républicains, s’impose à tous et aucune modification des règles de vote ne saurait être adoptée sans consultation de la Haute autorité de la primaire.” La Haute autorité a donc répliqué aujourd’hui en refusant le vote papier. Elle “recommande” que le bureau politique de LR soit de nouveau saisi “des propositions de modifications de la charte de la primaire permettant un vote effectif des Français établis hors de France”.

14h40 — Le Conseil des ministres dissout une mosquée radicale. La mosquée de Lagny avait été présentée par le ministère de l’Intérieur comme un “foyer d’idéologie radicale” en décembre, ce qui avait entraîné sa fermeture. C’est à Lagny que la première opération de police pour motif de radicalisation avait été menée le 2 décembre dernier. Sur proposition de Bernard Cazeneuve, l’association qui gérait la mosquée a été définitivement dissoute par décision du Conseil des ministres ce mercredi.

13148118_10209311777334162_1019991665_o

12h40 — C’est l’heure de la pause. C’est bien connu, l’information ne s’arrête jamais. Les journalistes, si. Comme le dit l’adage, “qui bien travaille mange aussi bien”. C’est donc sans culpabilité que nous partons nous sustenter, pour vous retrouver cet après-midi. A tout de suite !

12h38 - La présidentielle 2017 aura lieu le 23 avril (premier tour) et le 7 mai (second tour). Stéphane Le Foll a également annoncé à la sortie du conseil des ministres que les élections législatives se tiendront les dimanches 11 et 18 juin, et les sénatoriales le dimanche 24 septembre 2017.

12h35 — Dette: Hollande déclare en conseil des ministres que « la France souhaite un accord sur la Grèce lundi ». Une réunion de l’Eurogroupe se tiendra à Bruxelles. Elle devra valider l’évaluation des réformes déjà engagées par la Grèce. Egalement sur la table, les nouvelles mesures nécessaires pour poursuivre les versements. En juillet dernier, un plan d’aide de 86 milliards d’euros a été lancé.

12h34 — Migrants : Le point sur l’évacuation du lycée Jean-Jaurès. Ce matin dans le XIXe arrondissement, 300 migrants ont été évacués de force par la police, malgré le soutien de manifestants. Le récapitulatif des évènements, avec la sémillante Fanny Weil.

12h26 — Sondages : Hollande retrouve les abysses. Le soubresaut économique ne s’accompagne pas d’un rebond dans les sondages pour François Hollande. Un sondage TNS-Sofres-Onepoint publié ce mercredi crédite le président de la République d’une cote de confiance de seulement 13%, son plus bas niveau depuis l’automne 2014. Malgré la baisse du chômage en mars, 84% des sondés ne “font pas confiance” à M. Hollande pour “résoudre les problèmes de la France”. Le Premier ministre Manuel Valls ne fait pas beaucoup mieux, avec un niveau de confiance de 26%. La personnalité politique recueillant le plus d’opinions positives dans l’échantillon est Alain Juppé, avec 38% de voix favorables.  

12h19 — Explosion dans une usine d’Arcelor Mittal à Grande-Synthe (Nord). La détonation est survenue peu après 10 heures au niveau du haut-fourneau nº4 (HF4), qui venait récemment de redémarrer. Elle a provoqué un incendie dans une cheminée. Il n’y a pas de mort ni de blessé.

Capture d’écran 2016-05-04 à 12.19.47

12h12 — Pour Trump, la victoire… et le changement de stratégie ? Donald Trump a plié hier la course à l’investiture républicaine en provoquant l’abandon de son dernier rival, Ted Cruz. Grand vainqueur des primaires du parti républicain, Donald Trump va désormais chercher à convaincre au-delà de sa base. Pour ce faire, le milliardaire devrait changer de stratégie, et abandonner les outrances pour adopter une communication plus modérée. Les explications de Luc Magoutier.

5440390625_feab8a9520_z

 

12h10 — Marine Le Pen est en visite depuis 10h30 au Concours Lépine, à la foire de Paris.

IMG_3860

Notre journaliste Cécile Sauzay est sur place. Vous pouvez la suivre sur son compte Twitter.

Capture d’écran 2016-05-04 à 12.23.23

12h07 - Un enfant de 10 ans pirate Instagram. Le jeune Finlandais dénommé Jani a découvert une faille sur l’application, qui lui permet d’effacer n’importe quel commentaire. Il a donc la chance de devenir le plus jeune récipiendaire du « Bounty program » lancé par Facebook. En gros, la firme récompense tous ceux qui découvrent une faille informatique encore méconnue. Le jeune garçon s’est donc dénoncé à Facebook, qui lui a accordé 10 000 dollars de récompense. Il prévoit de s’acheter un vélo et un ballon de football.

12h05 — Une femme fait face à des néo-nazis en Suède, la photo fait le tour du monde.

Chk8AXWWkAAc8lx.jpg-large

C’est un instant de bravoure immortalisé par un cliché pris au bon moment. En Suède, le mouvement néo-nazi “Nordiska motståndsrörelsen” (mouvement de résistance nordique) tenait un rassemblement de 300 personnes dans la ville de Borlänge. Une femme de 42 ans, Tess Asplund, a décidé de protester pacifiquement en sortant dans la rue et se tenant le poing levé, stoïque, face aux leaders de la marche. Mme Asplund a ensuite déclaré à la presse locale qu’elle n’avait “pas eu peur” de faire face aux militants d’extrême droite. Elle prenait part à la contre-manifestation organisée par la gauche suédoise et des associations antiracistes.

11h44 — Les billets de 500 euros, c’est bientôt fini. Riches lecteurs, il vous faudra trouver un autre moyen pour payer vos pourboires au restaurant, ou votre baby-sitter. D’après les informations du Monde, la Banque centrale européenne (BCE) devrait décider aujourd’hui de mettre fin à la circulation des billets de 500 euros. D’après les analystes, les coupures violettes sont principalement utilisés dans le cadre d’activités illégales, permettant aux trafiquants de transporter beaucoup d’argent avec discrétion.

11h32 — Rumeurs sur une cession d’iTélé par Vincent Bolloré. Mediapart a révélé hier que la chaîne d’info en continu avait été mise en vente par son propriétaire. Canal+ a démenti ces informations aujourd’hui. Sur RTL, le président de la Société des journalistes de Canal+/i‑Télé Olivier Ravanello attaque Vincent Bolloré: « Etre propriétaire d’une chaîne d’info, ça engage. C’est étrange d’avoir quelqu’un qui vous a voulu et qui, quelques mois après, ne vous veut plus. » Bolloré avait pris le contrôle de Canal+ en septembre. Déçu des audiences d’iTELE, il avait promis des investissements et brutalement remercié les directrices de la rédaction et de la chaîne.

11h29 — Congo : 16 civils meurent après une attaque dans l’est du pays. Nouvel épisode sanglant au sein de la République démocratique du Congo (RDC) : 16 personnes ont été tuées cette nuit lors d’un attaque dans un village de la région de Beni, d’après des responsables locaux et de l’ONU. L’administrateur du territoire a déclaré à l’AFP que les assaillants avaient “contourné les positions de l’armée pour égorger des paisibles gens dans leur maison”. A l’heure actuelle, on ne sait pas si les agresseurs sont des rebelles ougandais appartenant aux Forces démocratiques alliées (ADF). Les ADF sont responsables de plusieurs troubles à l’est de la RDC depuis plusieurs années.

11h11 — Un référendum sur le départ du président du Venezuela. Nicolas Maduro a annoncé hier soir qu’il autoriserait un référendum sur son départ si les autorités électorales validaient les millions de signatures revendiquées par l’opposition en faveur de ce processus.

10h53 — Paquet de cigarettes neutres : la Cour de justice européenne rejette le recours de Philip Morris. La directive de l’UE sur le tabac a été validée par la CJUE (Cour de Justice de l’Union Européenne), malgré les recours de la Pologne et du cigarettier américain Philip Morris. Le fabricant s’était opposé à l’interdiction des arômes comme le menthol, et également à l’uniformisation des paquets de cigarettes.

10h41 — Areva : les « premiers résultats » des tests sur l’usine du Creusot « sont bons ». La ministre de l’Environnement Ségolène Royal a affirmé ce matin sur RTL que les anomalies détectées dans le suivi du processus de fabrication ne concernent pas les pièces elles-mêmes. Areva avait annoncé vendredi que des “anomalies” avaient été détectées au sein de son usine du Creusot, où a notamment été fabriquée la cuve de l’EPR de Flamanville dont l’acier présente un défaut de composition. L’Autorité de Sûreté Nucléaire publiera les résultats complets des tests dans deux semaines.

10h34 — Loi travail : Bruno Le Roux (PS) évoque le 49.3. Le gouvernement aura bien du mal à faire passer la loi travail à l’Assemblée nationale, où il faudra convaincre une quarantaine de députés pour obtenir une majorité de voix. L’exécutif se résoudra-t-il à utiliser la procédure du 49.3, pour éviter d’avoir à obtenir l’assentiment du Parlement ? “Ce n’est pas le choix du gouvernement”, a affirmé sur BFM TV et RMC Bruno Le Roux (PS), secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement, déterminé à convaincre les députés du bien-fondé de la loi El Khomri. Le socialiste n’a cependant pas écarté la possibilité du 49.3 en cas d’obstruction parlementaire : “Si les choses ne changent pas, si on veut empêcher le Parlement de travailler, alors il faudra bien qu’on trouve les moyens de convaincre ceux qui ont fait ces amendements que leur attitude n’est pas positive”. Une menace à peine voilée envers les députés PS, toujours réticents à voter la loi travail.

10h32 — Enquête pour obstruction à la justice contre Dilma Rousseff. Le procureur général du Brésil a demandé l’ouverture d’une enquête sur la présidente brésilienne pour obstruction à la justice. L’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva est aussi visé. Une grave crise politique secoue actuellement le Brésil, et une menace de destitution pèse sur sa présidente.

13150050_10154260854754015_1283378484_n

 

10h25 — Expulsion de migrants tendue à Paris ce matin. 6h20, la police asperge de gaz lacrymogène les manifestants regroupés devant le lycée Jean Jaurès (XIXe arrondissement). Leur but : empêcher l’évacuation des 300 migrants qui occupent l’établissement depuis deux semaines. Les manifestants ont répondu par des jets de projectiles, aux cris de « Tout le monde déteste la police » ou encore « Solidarité avec les réfugiés ». L’opération est terminée, mais le car de migrants est toujours bloqué.

13149846_10154260842889015_1545488472_n-1.png

10h20 — Guillaume Larrivé (LR) juge que Nuit Debout fait « un usage excessif du cannabis »

Les membres du parti Les Républicains ont pris coutume de critiquer le rassemblement Nuit Debout : il était donc logique que leur porte-parole prenne le relais.

Invité de la radio RFI, le député de l’Yonne Guillaume Larrivé a durement critiqué le mouvement, installé place de la République depuis plus d’un mois : « Je ne pense pas que ce soit place de la République, dans la confusion, que va jaillir un bouillonnement intellectuel qui va révolutionner la pensée française », a jugé l’homme politique.

En effet, M. Larrivé a une explication toute trouvée au sujet des lacunes réflexives qu’il a rencontré à Nuit Debout : la consommation de stupéfiants. « J’ai entendu beaucoup de poncifs, a lâché le porte-parole de LR, et j’ai même cru percevoir les ravages d’un usage excessif de cannabis sur les capacités cérébrales ».

Ecoutez l’interview de Guillaume Larrivé sur RFI en intégralité ici.

10h — Début du Live. Bonjour à tous, Hadrien Mathoux et Diane Malosse sont à votre service aujourd’hui.