Ligue des champions : Zidane, une finale pour marquer l’histoire

Intronisé en janvier, Zinédine Zidane vient de qualifier le Real Madrid pour la finale de Ligue des champions après sa victoire mercredi face à Manchester City (1-0). Des premiers pas plus que réussis pour une première expérience sur un banc de touche.

La carrière d’entraîneur de Zinédine Zidane ne fait que débuter mais elle pourrait déjà être couronnée de succès. Quatre mois après sa prise de fonction sur le banc merengue, le coach du Real Madrid a mené sa formation à la 14ème finale de son histoire en Ligue des Champions. Ce sera le 28 mai prochain, à Milan, contre l’Atlético Madrid. Objectif pour l’ancien capitaine des Bleus : la conquête de la undecima (onzième trophée) pour son club après avoir été buteur décisif d’une volée exceptionnelle lors de la Novena (neuvième titre) en 2012 et entraîneur adjoint pour la decima (dixième) en 2014.

La performance n’a rien d’anodine. Propulser une équipe en finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes, sans avoir été présent depuis le début de la saison, est un exploit. Le dernier à avoir réussi cette performance est Roberto di Matteo en 2012 avec Chelsea. A Madrid, le dernier exemple en date est l’actuel sélectionneur de l’Espagne, Vicente Del Bosque, promu en novembre 1999 et vainqueur au printemps 2000 au Stade de France face à Valence.

Après cette qualification, Zinédine Zidane n’a pas souhaité imaginer un tel scénario : « On ne l’a pas gagnée, a‐t‐il déclaré à beIN Sports. Il faut profiter de ce moment. Depuis le début de la saison, cette équipe a beaucoup souffert, avec des hauts et des bas. Encore une fois, on n’a rien gagné. »

Premier entraîneur français vainqueur de la Ligue des Champions ?

Le héros de 1998 continue de forger sa légende. Il est le premier technicien français à atteindre la finale de la Champions League depuis Arsène Wenger (Arsenal) en 2006. Il rentre ainsi dans une caste très fermée puisque seuls Didier Deschamps en 2004 (Monaco), Robert Herbin en 1976 (Saint‐Etienne) et Albert Batteux en 1956 et 1959 (Reims) ont réussi à atteindre ce stade. En cas de victoire à Milan, il serait alors le premier entraîneur français à remporter la Ligue des Champions.

Il pourrait également devenir le septième membre d’un autre cercle très fermé. Celui des vainqueurs de la coupe aux grandes oreilles à la fois comme joueur et entraîneur. Zinédine Zidane côtoierait des légendes du football comme Giovanni Trapattoni, Johan Cruyff, Carlo Ancelotti ou Pep Guardiola. Une prestigieuse liste que l’ancien meneur de jeu de la Juventus pourrait rejoindre alors que son expérience de manager reste famélique.

Enfin, si le Real bat l’Atlético, dans ce remake de la finale de 2014 (victoire de Madrid), Zidane deviendra le deuxième Ballon d’Or — il l’a remporté en 1998 — vainqueur de la Ligue des Champions après Johan Cruyff. Son rival en mai prochain, Diego Simeone, paraît pourtant être le mieux placé pour l’empêcher d’entrer encore un peu plus dans l’histoire du football. Sa science tactique est indiscutablement supérieure. Mais rien ne semble impossible pour un Zidane de plus en plus surprenant et à l’aise dans son nouveau rôle.