L’affaire Bettencourt à nouveau devant la justice

Retour à la case départ. Le procès en appel pour abus de faiblesse sur l'héritière de L'Oréal, Liliane Bettencourt, s'est ouvert ce matin devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. Seule absente de cette audience, la fille de la milliardaire. Françoise Meyers, à l'origine de la procédure n’a pas fait le déplacement.

Visage fermé et costume clair, le photographe François-Marie Banier, est arrivé à l’audience avec son compagnon Martin D’Orgeval au tribunal correctionnel de Bordeaux. Ils sont soupçonnés d’avoir abusé de la vulnérabilité de la milliardaire Liliane Bettencourt. Le butin se chiffrerait à plusieurs centaines de millions d’euros au total.

En première instance, l’ancien confident de Liliane Bettencourt avait écopé de la plus lourde peine. Il avait été condamné à trois ans de prison, 350 000 euros d’amende et 158 millions d’euros de dommages et intérêts. La justice avait infligé à son compagnon une peine de dix-huit mois de prison avec sursis et 150 000 euros d’amende.

« Un coup monté par la fille de Liliane Bettencourt »

Les deux hommes ont toujours nié avoir profité de l’héritière du groupe L’Oréal, aujourd’hui âgée de 93 ans et sous tutelle. Pour leur défense, ils assurent que les dons étaient la volonté propre de leur « amie ».

Le procès en appel est l’occasion pour Me Merlet, l’avocat de François-Marie Banier, de « démontrer que ce procès est un coup monté par la fille de Liliane Bettencourt », à l’origine de la plainte pour abus de faiblesse sur sa mère. Or « cette plainte, c’est cinq témoins dont aujourd’hui la crédibilité est largement remise en cause » par l’instruction parisienne.

Les avocats de l’héritière s’appuient pour leurs parts sur la condamnation en première instance des quatre hommes.

Le procès doit durer jusqu’au 27 mai, mais il pourrait être écourté. La fille de Liliane Bettencourt, et ses deux fils, qui étaient à Bordeaux pour le premier procès début 2015, n’ont cette fois-ci pas fait le déplacement.

Quatre prévenus face à la justice

François-Marie Banier

« Elle a été sa meilleur amie ». Le photographe, écrivain, dessinateur et acteur français François-Marie Banier est le principal accusé dans cette affaire. Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir détourné près de 993 millions d’euros. En première instance, il a été condamné à trois ans de prison dont six mois avec sursis, 350.000 euros d’amende et 158 millions d’euros de dommages et intérêts.

Martin D’Orgeval

Martin d’Orgeval est le compagnon de François-Marie Banier. L’homme de 42 ans a fréquenté pendant depuis dix-huit ans l’hôtel particulier de Liliane Bettencourt. D’elle, il a reçu des toiles de Max Ernst ou de Jans Arp et des clichés d’Eugène Cuvelier. Il a écopé de dix-huit mois de prison avec sursis et 150.000 euros d’amende.

Pascal Wilhelm

L’avocat de 54 ans, avait été condamné à trente mois de prison, dont douze avec sursis, 250.000 euros d’amende et 2,9 millions d’euros de dommages et intérêts en première instance. Les juges lui reprochent d’avoir « dévoyé sa qualité d’avocat » pour abuser la seconde fortune française.

Patrice Bonduelle

L’homme de 53 ans avait été condamné pour avoir aidé Me Wilhelm à s’immiscer dans les affaires de Liliane Bettencourt « sans aucun mandat de celle-ci ». Cette complicité lui avait valu six mois de prison avec sursis et 80.000 euros d’amende.