Les impôts sans rendez‐vous, c’est terminé

Désormais, vous ne pourrez pas vous rendre au guichet de votre centre des impôts sans rendez-vous. La Direction générale des finances publiques (DGFIP) a présenté une note aux syndicats. Elle demande aux agents de ne plus faciliter l’accès des personnes sans avoir pris de rendez-vous.

« L’accueil personnalisé ». D’ici la fin de l’année, l’accueil des contribuables aux centres des impôts ne sera plus assuré, s’ils n’ont pas pris un rendez‐vous au préalable. A la place, les Français pourront s’adresser à un agent posté à l’entrée du centre. En fonction des demandes, l’employé pourra traiter les questions, si celles‐ci sont simples. Dans le cas contraire, il invitera les visiteurs à se diriger vers les ordinateurs en libre‐service et connectés à internet ou à prendre rendez‐vous dans les situations les plus complexes il faudra prendre rendez‐vous. Et préparer cette rencontre avec un entretien téléphonique préalable et obligatoire.

Selon les informations du Parisien, cet « accueil personnalisé » sur rendez‐vous est déjà expérimenté depuis 24 mois dans le département de l’Aube et du Val‐de‐Marne. Les retours d’enquêtes de satisfaction sont « excellents » détaille la DGFIP. Elle souligne une baisse de fréquentation d’un tiers depuis la mise en place de ce programme. La Direction générale des finances publiques pourrait généraliser le système « à l’ensemble du réseau » dès l’automne prochain. Les syndicats s’insurgent contre cette nouvelle pratique.

L’accueil personnalisé, dernière étape de la révolution des centres des impôts

Cette nouvelle peut surprendre. Et pourtant ! Les centres d’impôts préparent depuis plusieurs mois sa transformation et son passage à l’ère 2.0. En octobre dernier, la direction générale des Alpes‐Maritimes avait envoyé une directive interne pour inciter les agents à ne pas simplifier la vie des usages aux guichets. Une manière de les orienter vers les services en ligne, de « limiter les flux d’accueil » et de réduire le personnel accueillant.

Une deuxième note a été révélée en début d’année. Il s’agit d’un mail dans lequel les trésoriers sont inviter à paramétrer leur messagerie téléphonique pour faire en sorte de ne plus répondre aux appels entrants. Là encore, l’objectif de la DGFIP est d’inciter les contribuables à se diriger d’eux-mêmes sur internet. Une question se pose aujourd’hui : les centres d’accueil des impôts sont‐ils voué à disparaître au profit du tout en ligne ?