Brésil : Dilma Rousseff n’est plus au pouvoir

Le clap de fin de Dilma Rousseff se précise. Les sénateurs ont voté ce jeudi la destitution de la présidente du Brésil, soupçonnée d'avoir maquillé ses comptes de campagne. Cette sanction, avec prise d'effet immédiate, s’applique pour 6 mois, en attendant le jugement final.

 

Dilma Rousseff va officiellement quitter le pouvoir ce jeudi. La présidente, pour quelques heures encore, va devoir faire face à un procès en destitution pour maquillage des comptes publics. Au total, il aura fallu le vote de 55 sénateurs sur 81 pour acter la mise en accusation de la dirigeante de gauche. Elle sera remplacée dans la journée par son vice‐président, Michel Temer, qu’elle accuse de coup d’Etat institutionnel. Son départ met fin à 13 ans de règne pour le Parti des travailleurs (PT).

Dilma Rousseff devrait prendre la parole jeudi après‐midi avant de quitter le palais du Planalto, le siège de la présidence. Pour la soutenir, le PT a convoqué élus et militants. Ils seront rassemblés sous le mot d’ordre « Nous n’acceptons pas un gouvernement illégitime ».