La Russie accusée d’avoir supervisé le dopage lors des JO de Sotchi

Le New York Times a révélé de larges manipulations lors des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014. Quinze médaillés olympiques russes seraient impliqués.

La Russie est à nouveau mêlée à une affaire de dopage. L’ancien patron du laboratoire de Moscou Grigory Rodchenkov a affirmé au New York Times, que des athlètes russes ont bénéficié durant les Jeux Olympiques d’hiver 2014, d’un système de dopage supervisé par Moscou.

« Cela a fonctionné comme une horloge suisse »

Grigory Rodchenkov est catégorique : « Nous étions très bien équipés, nous savions ce que nous avions à faire et nous étions parfaitement préparés pour Sotchi, comme jamais auparavant. Cela a fonctionné comme une horloge suisse ». Le médecin estime qu’une douzaine d’athlètes russes, dont 15 médaillés olympiques seraient impliqués. Il évoque notamment 14 membres de l’équipe de ski de fond, le double champion olympique de bobsleigh Alexandre Zubkov et Alexandre Tretiakov, médaillé d’or en skeleton. Le Kremlin a réagi en dénonçant « les calomnies d’un transfuge ».

Le vice‐ministre des sports russe directement impliqué.

L’ancien laborantin russe a fourni au New York Times des échanges de courriers électroniques avec le ministère russe des sports. Ce sont dans ces échanges que sont mentionnés les noms des athlètes ayant bénéficié de ce programme. Plus grave encore, le médecin a fourni une photo montrant une petite trappe dans le laboratoire antidopage de Sotchi utilisé par les services secrets russes pour échanger les échantillons. Grigory Rodchenkov affirme aussi avoir rencontré le vice‐ministre des Sports Yuri Nagornykh, au moins une fois par semaine, pour parler du programme de dopage.

La Russie avait fini première au tableau des médailles

Durant les J.O, le médecin recevait chaque jour une liste des athlètes russes dont les échantillons devaient être changés. Grigory Rodchenkov a ensuite dû démissionner à la fin de l’année 2015 à cause du début du scandale qui éclabousse l’athlétisme russe. Il s’est installé aux Etats‐Unis cette année craignant pour sa vie. Pour rappel, la Russie a terminé à la première place du tableau des médailles à Sotchi avec 33 podiums, dont 13 titres olympiques.