Trois perdants et un sacré gagnant dans l’actualité du jour

Beaucoup de malchance en ce vendredi 13 : un seul gagnant parmi ceux qui ont fait l'actualité du jour.

Perdant #1 : la presse sportive

C’est officiel : Zlatan Ibrahimović quitte le Paris Saint Germain. Le numéro 10 l’a annoncé tout seul, comme un grand, via son compte Twitter aujourd’hui.

Pas de bol pour nos médias sportifs. Les mille et une polémiques du joueur suédois ont fait les choux gras de la presse française pendant quatre ans. Arrogance excessive, critiques de son propre club ou mépris affiché pour les autres : chaque passage d’Ibra devant une caméra générait un tsunami d’articles, de réactions, et d’analyses d’experts.

On se demande qui pourra bien remplacer Zlatan dans le rôle de l’insolent favori pour la saison prochaine. En attendant, on vous offre un petit morceau de répartie zlatanesque.

Perdant #2 : Black M

Pas de bras, pas de concert : Black M ne chantera pas à Verdun. Choisi par le gouvernement, le rappeur français devait clôturer quatre jours de commémorations de la Première guerre mondiale par un concert qualifié de « moment de détente et de fraternisation » par le maire de Verdun, Samuel Hazard.

La droite et l’extrême-droite ont vivement critiqué ce choix, le qualifiant de « honteuse provocation ». Black M n’a en effet pas été toujours tendre envers la France (qu“il qualifie pays de “mécréants” dans une de ses chansons). Pour mettre fin à la polémique qui prenait de l’ampleur, et aux propos racistes et haineux qu’elle a engendrés sur les réseaux sociaux, notamment grâce au maire de Béziers Robert Ménard, le concert de Black M a tout simplement été annulé.

blackm

Perdant #3 : Le permis de conduire

Grâce à un moniteur d’auto-école proche des sphères people, de nombreuses personnalités ont pu acheter un permis B sans passer l’examen, pour la modique somme de plusieurs milliers d’euros.

permis conduire

Parmi les tricheurs : Samir Nasri, Jérémy Menez, et Layvin Kurzawa, tous joueurs de football, mais aussi l’animateur de Canal + et France Culture Ali Baddou.

A ce prix-là, autant bénéficier des heures de conduite qui vont avec.

L’unique gagnant : Nicolas Sarkozy

Il a l’air vif et dynamique comme ça, mais il sait aussi jouer le rôle de la tortue. L’ancien président a tellement ralenti les procédures d’instruction dans l’enquête qui le vise qu’il ne sera pas jugé de sitôt.

Mis en examen depuis septembre 2014 dans une affaire de “corruption” et de “trafic d’influence” visant aussi l’avocat Thierry Herzog et le magistrat Gilbert Azibert, Nicolas Sarkozy a enchaîné lenteurs, recours et rendez-vous repoussés, si bien qu’il n’aura  probablement pas à s’installer sur le banc des accusés avant les primaires, voire la présidentielle de 2017.

Bien joué Nico !

sarko