Du Zénith à Karine Le Marchand : le dimanche de Sarkozy raillé sur Twitter

Nicolas Sarkozy a tenu dimanche un meeting au Zénith de Paris, avant d’apparaître dans l’émission “Ambition intime” diffusée en soirée sur M6. De sa posture “anti-élite” devant 6 000 personnes à l’ambiance plus feutrée du canapé de Karine Le Marchand, rien de la journée de l’ancien chef de l’Etat n’a échappé aux brimades des réseaux sociaux.

Des semonces au “petit Paris mondain” à confesse chez Karine Le Marchand. Ainsi pourrait-on résumer le dimanche de Nicolas Sarkozy, passé entre son meeting parisien du Zénith et la première diffusion d’“Ambition intime”, la nouvelle émission politique de M6. Une journée riche en déclarations, que les réseaux sociaux ont brocardée avec sarcasme.

L’élite pour qui tout va bien”, telle a été la cible privilégiée hier par l’ancien chef de l’Etat. En se posant comme “le porte-parole du peuple”, le président des Républicains (LR) a déclaré s’adresser aux “classes moyennes” devant 6 000 militants. Selon lui, “cette élite-là, elle n’a jamais mis les pieds dans les exploitations agricoles au bord du gouffre même si elle aime, avec son panier en osier, aller acheter des œufs frais le matin chez la fermière”. Certains médias en ont profité pour souligner ce qu’ils considèrent comme de flagrantes contradictions.

https://twitter.com/actualites_nrv/status/785223822391840768

Alors qu’un sondage publié ce lundi matin annonce à nouveau Alain Juppé comme vainqueur de la primaire de la droite et du centre, Nicolas Sarkozy a fustigé à plusieurs reprises — sans le nommer — son principal rival. Tantôt en accusant le maire de Bordeaux de vouloir rassembler “la France sur l’ambiguïté”, tantôt en lui reprochant de “donner en permanence des gages à la gauche”. Une hostilité à l’égard du maire de Bordeaux et de ses partisans relayée par les journalistes présents sur place.

En un peu moins d’une heure, l’ancien chef de l’Etat en a également profité pour confirmer ses déclarations polémiques sur “nos ancêtres les Gaulois et exalter le modèle de “l’assimilation” : “Dans mes ancêtres, il y a les Gaulois, mais aussi Aimé Césaire.” Là encore, l’ancien chef de l’Etat a suscité de vives réactions.

Pour Nicolas Sarkozy, l’autre grand événement de ce dimanche fut donc la diffusion, dans la soirée, de son entretien avec Karine Le Marchand. L’émission, “Ambition intime”, se veut basée sur “l’émotion” et “l’humain. Une ligne éditoriale propice aux confessions et autres platitudes (“Même en vacances, j’ai besoin que ce soit intense”, ou encore, selon Carla Bruni : “Une femme qui se présente fragile peut tout obtenir de lui”) jugées plutôt… incommodantes sur les réseaux sociaux.

https://twitter.com/RomainBurrel/status/785201982214725632

Malgré ce tombereau de moqueries, Nicolas Sarkozy s’est aventuré ce lundi matin sur les réseaux sociaux. Le candidat à la primaire de la droite et du centre, visiblement ravi de son passage sur le divan de Karine Le Marchand, a conclu l’épisode en relayant l’émission sur son compte Facebook.

Facebook - Sarkozy