Les confidences de François Hollande déjà critiquées sur les réseaux sociaux

Islam, Notre-Dame-des-Landes,... Les premiers extraits d'Un président ne doit jamais dire ça parus dans l’Express et le Parisien ont suscité de vives réactions des politiques sur Twitter.

Le chef de l’Etat livre ses confidences à deux journalistes du Monde dans Un président ne doit jamais dire ça. La publication du livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme (éditions Stock) est prévue pour jeudi 13 octobre. Mais les premiers extraits publiés mardi et mercredi dans L’Express et Le Parisien sont déjà largement commentés sur les réseaux sociaux. Le hashtag #UnPresidentNeDoitJamaisDireCa est en tête des mots clés les plus utilisés sur Twitter en France mercredi.

Capture d'écran du site trends24
Capture d’écran du site trends24

François Hollande a accordé une soixantaine d’interviews aux deux journalistes. Certains politiques comme Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire des Républicains, critiquent la démarche du Président de la République.

Invité sur France Info mercredi matin, François Bayrou, le président du Modem, accuse François Hollande de vouloir faire « lui-même la chronique de son quinquennat ».

Controverses autour de l’islam

Parmi les thèmes les plus commentés mercredi matin, il y a les déclarations de François Hollande sur l’islam. Le président affirme : « Qu’il y ait un problème avec l’islam, c’est vrai, nul n’en doute. » Il déclare aussi « qu’il y a trop d’arrivées d’immigration qui ne devraient pas être là », une position que le député LR Eric Ciotti, n’a pas manqué de relever.

François Hollande assure aussi que « la femme voilée d’aujourd’hui sera la Marianne de demain », une petite phrase qui a provoqué la colère de la droite.

Cette position est déjà à l’origine d’une polémique. Laurent Wauquiez, président par intérim du parti Les Républicains depuis la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite, a vivement critiqué cette position en affirmant mercredi sur Radio Classique « qu’on ne demande même plust à ceux qui viennent dans notre pays de s’adapter à la République. On a auto-intégré qu’on allait braver les symboles les plus forts de la République.» Mais la droite n’a mis en avant qu’une partie de l’argument de François Hollande.

C’est sûrement un des premiers raccourcis de ce livre car François Hollande nuance ses propos. Il dit que ces femmes enlèveront leur voile si la République leur laisse la place suffisante.

Un bilan du quinquennat

Dans les 600 pages du livre, le Président dit regretter d’avoir proposé de faire entrer la déchéance de nationalité pour les terroristes dans la Constitution, un aveu critiqué par la député écologiste Cécile Duflot.

Les passages sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique n’ont pas échappé à Bruno Retailleau, président de la région Pays de la Loire.

Avec la sortie de ce livre, François Hollande parvient à occuper l’espace médiatique, tout en maintenant le suspense sur sa candidature pour l’élection présidentielle de 2017.