Cancer et sport : loin d’être inconciliables

Une enquête, publiée le mercredi 12 octobre par la fédération Cami Sport & Cancer et l’entreprise Amgen, explique que 3 patients atteints de cancer sur 4 pratiquent une activité physique. Le sport aide à mieux vivre la maladie.

Se battre et mettre toute les chances de son côté pour vaincre la maladie, Shannen Doherty sait le faire. L’actrice de 45 ans, atteinte d’un cancer du sein partage sa vie médicale avec ses 600 000 abonnés Instagram. Un jour elle poste une vidéo d’elle sur son lit d’hôpital où les médecins lui font des piqûres de médicaments dans le thorax qui agiront contre les cellules cancéreuses. Le lendemain, elle publie sa séance de danse en expliquant qu’elle élimine les toxines. Convaincue que l’activité physique aide le processus de guérison, elle filme et expose ses moments de combat dans l’espoir de motiver d’autres malades à adopter la même hygiène de vie.

Extrait du compte Instagram de Shannen Doherty: “Laissez moi vous dire… Remuer mon popotin n’a pas été facile avec ma coach Neda qui m’a aidée à me bouger et à éliminer les toxines. Oui j’étais fatiguée, oui j’ai voulu rester dans mon lit mais j’y suis allée, j’ai bougé et me suis sentie beaucoup mieux. Toutes les activités physiques sont bonnes lorsque l’on est malade. On peut le faire !”

Le chiffre est surprenant : 74% des patients atteints de cancer pratiquent une activité physique, selon l’enquête publiée cette semaine, avec le soutien de l’entreprise de médicament Amgen, et réalisée par la fédération Cami Sport & Cancer qui a interrogé 1 554 patients.

Karaté, gymnastique, danse, course à pieds, taichi, yoga, marche nordique, natation, tennis de table, canoë… l’association Cami Sport & Cancer propose aux malades différentes activités sportives, les deux premières étant plébiscitées par les patients. Pour s’adapter à la condition des malades, les encadrants intègrent à chaque activité une méthode pédagogique appelée médiété. En clair, il s’agit de se renforcer musculairement, d’apprendre à respirer, à tenir en équilibre, et être plus souple. Selon Cami Sport & Cancer, ce sont ainsi près de 1 600 patients qui suivraient les cours dispensés par l’association.

Cami Sport et Cancer
Cours de sport à l’hôpital (Cami Sport et Cancer)

Outre Cami Sport & Cancer, d’autres associations proposent des activités sportives pour les personnes atteintes de cancer ou en rémission : la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire, SOS Cancer du sein, A chacun son sport

Le sport diminue les risques primaires, c’est-à-dire des personnes n’ayant jamais eu de cancer, affirme Thomas Ginsbourger, coordonnateur national des pôles sport et cancer chez Cami. L’activité physique permettrait même de limiter de 50% la récidive de cancer. Un effet qui aurait été constaté sur certains cancers : côlon, sein, endomètre et poumon, explique l’Institut national du cancer.

L’explication : le sport permet de limiter la masse grasse des patients, ce qui diminue la sécrétion de certaines hormones qui ont un impact sur la croissance des tumeurs. D’autre part, l’activité physique réduit les effets secondaires des traitements anticancéreux. Il pallie la perte de masse musculaire, le déconditionnement physique, la douleur et, surtout, la fatigue.

Malgré tous les bienfaits du sport, trop peu de médecins le prescrivent à leurs patients, d’après l’enquête. Pour une simple raison, ils sont nombreux à ne pas connaître l’activité physique adaptée. La moitié des soignants prescripteurs et non‐prescripteurs sondés par Cami Sport et Cancer ont déclaré ne pas être informés d’un programme d’activité physique et sportive. L’article 144 de la loi de modernisation de notre système de santé changera peut‐être les choses. Les médecins pourront prescrire du sport sur ordonnance pour les affections longue durée.

Film réalisé par l’hôpital Saint‐Louis et le Comité de Paris de la Ligue contre le cancer pour inciter les personnes en rémission ou en cours de traitement à reprendre ou débuter une activité physique et sportive.