Terrorisme : quatre inculpations après une vaste opération policière en Belgique

Nouveau coup de filet antiterroriste en Belgique. La police a mené, jeudi matin, une quinzaine de perquisitions et d’arrestations dans plusieurs villes du nord du pays, dont Anvers et Gand (Flandres). Quatre personnes ont été arrêtées pour « financement » d’activités  terroristes.

Certains individus sont « suspectés d’avoir voulu recruter des personnes pour qu’elles se rendent en Syrie en vue d’y rejoindre l’EI (l’organisation Etat islamique) », a annoncé le parquet fédéral belge dans un communiqué. « Ni arme, ni explosif n’ont été retrouvés » lors des perquisitions, poursuit-il.

Des opérations menées dans un climat de menace terroriste

Ce coup de filet intervient près de deux mois après l’attentat de Charleroi (Wallonie). Le 6 août dernier, un Algérien de 33 ans avait agressé à la machette deux policières, avant d’être abattu par elles. L’attaque avait alors été revendiquée par Daech. Le Premier ministre, Charles Michel, avait appelé à « rester calme et à ne pas tomber dans la panique ».

Le 22 mars, Bruxelles était frappée par deux attentats, dans le métro et à l’aéroport de Zaventem, faisant 32 morts. L’intervention de jeudi n’a « pour le moment aucun lien » avec les enquêtes liées à ces attentats.