ExoMars : atterrissage imminent pour Schiaparelli

Le module Schiaparelli, envoyé par l'Agence Spatiale Européenne (ESA) il y a sept mois pour explorer Mars, devrait atterrir sur le sol martien aux alentours de 16h42, heure de Paris. Si cet atterrissage est un succès, l'Europe aura réussi à rattraper son retard sur les Américains.

 

La mission ExoMars est entré dans une phase cruciale mercredi après‐midi. Après un périple de sept mois, le module Schiaparelli est enfin arrivée dans l’atmosphère martienne, et l’annonce de son atterrissage sur le sol de la planète rouge était attendu de tous. Si ce grand saut sur le sol martien est un succès, il ouvrira la voie au deuxième volet de la mission ExoMars, une mission spatiale russo‐européenne ambitieuse, qui aura lieu en 2020.

Lancé de Baïkonour en mars 2016, Schiaparelli s’est défait de la sonde scientifique européano‐russe TGO, qui l’avait mené jusqu’aux abords de Mars il y a trois jours. Cette opération s’est déroulée sans accroc. Simultanément, la sonde a réussi à se mettre en orbite autour de Mars.

Plus qu’un simple atterrissage, cette première étape de la mission ExoMars a une haute portée symbolique pour l’Europe spatiale. Jusqu’à présent, seuls les Américains sont parvenus à poser sur la planète rouge des engins ayant pu fonctionner.