« Un individu de race noire » : l’alerte enlèvement fait polémique

L'utilisation de l'expression "race noire" dans la version initiale de l'alerte enlèvement de la petite Djenah fait polémique.

Mardi soir, comme pour chaque alerte enlèvement, le ministère de la Justice a publié un communiqué pour retrouver Djenah, quatre mois, enlevée un peu plus tôt par son père à Grenoble, et demandé aux médias et aux utilisateurs des réseaux sociaux de le relayer. Toutefois, en désignant l’homme recherché comme “un individu de race noire”, les autorités ont levé une immense vague de protestation.

Apparaissant sur les écrans de ceux qui regardaient l’émission “Cash Investigation” sur France 2 ainsi que sur les réseaux sociaux, ce premier message a été lu par des millions de personnes et de nombreuses réactions sont apparues rapidement sur la toile.

alerte-enlevement-race-noire_5728339L’alerte enlèvement du 18 octobre évoquait “un individu de race noire (capture écran — France 2).


https://twitter.com/TL_Delarue/status/788488376592769025

C’est sur Twitter que les premières explications sont tombées, vers 1h du matin. Pierre Januel, porte-parole du ministère de la Justice, a déclaré que “certains termes du message […] étaient évidemment inappropriés” en évoquant ici implicitement l’utilisation de la formule “race noire”. Il a également appelé à se concentrer sur la “mobilisation pour diffuser l’alerte et aider les recherches.”

https://twitter.com/PJanuel/status/788511909108736000

Le père s’est finalement rendu mercredi matin aux forces de l’ordre, et le nourrisson a été retrouvé sain et sauf.