Chômage des jeunes : Bernard Tapie menace de revenir en politique

L'homme d'affaires et ancien ministre Bernard Tapie a présenté jeudi matin un plan contre le chômage des jeunes. S'il déclare "n'être candidat à rien", "Nanard" n'exclut pas un retour en politique. 

Bernard Tapie aurait dû présenter son plan contre le chômage des jeunes en juin dernier. La validation de l’annulation de son arbitrage, qui lui avait rapporté 400 millions d’euros en 2008, par la Cour de cassation, en a décidé autrement. L’ancien propriétaire de l’Olympique de Marseille a finalement dévoilé, jeudi matin, une série de mesures… et un avertissement. “Je ne suis candidat à rien”, a‑t-il assuré avant de promettre que si ses propositions “ne rencontr(aient) aucune attente politique et ne reçev(aient) aucun écho, alors, et alors seulement, je prendrai les initiatives politiques appropriées”.

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/06/30/la-cour-de-cassation-se-prononce-sur-la-validite-de-l-annulation-de-l-arbitrage-tapie_4960837_1653578.html

L’ancien PDG d’Adidas préconise tout d’abord la création d’une “brigade de 2000 agents supplémentaires spécialisés dans le travail au noir”, composée de jeunes juristes sortant de la faculté. Une nouvelle répartition des fonds pour la formation professionnelle est également prévue: 20% du budget ( 31 milliards d’euros en 2013) seront directement alloués aux jeunes chômeurs.

Autre mesure phare de Bernard Tapie, la création d’un nouveau système d’orientation des jeunes. “Les cellules d’évaluation des talents”, comme les a nommées l’homme d’affaires, seraient composées de professeurs, de sportifs de haut niveau, de militaires, d’hommes d’affaires, de mères de famille, etc.- qui évalueraient les candidats pendant une semaine. Celui qui fut aussi acteur assure avoir déjà reçu le soutien de la région PACA (Provence-Alpes-Côte-d’Azur) pour l’expérimentation de ces “cellules”.

En matière d’apprentissage, l’ancien ministre de la Ville suggère des formations plus courtes, et un abandon du système scolaire pour les jeunes entrant dans la filière après 18 ans.