Actualités, Défense

Nouvelle tentative de tir balistique en Corée du Nord

La Corée du Nord a une nouvelle fois testé son puissant missile Musudan, via un tir balistique raté effectué jeudi 20 octobre.

La Corée du Nord a effectué jeudi ce qui semble être un nouveau tir raté d’un missile de portée intermédiaire de type Musudan, a annoncé l’armée sud-coréenne. D’une portée théorique comprise entre 2 500 et 4 000 km, il est susceptible d’atteindre les bases militaires américaines de l’île de Guam, dans le Pacifique, et, a fortiori, la Corée du Sud et le Japon.

Ce missile de fabrication nord-coréenne a explosé peu après son lancement aux environs de 6h30 heure nord-coréenne (vers minuit heure française), d’après l’analyse des armées sud-coréenne et américaine.

Testé 8 fois cette année

La Corée du Nord avait déjà procédé, samedi 15 octobre, au lancement raté d’un Musudan, condamné par l’ONU.

Le missile, que la Corée du Nord a dévoilé en octobre 2010 lors d’un défilé militaire, a donc été testé huit fois cette année. Dont une avec succès : en juin, un Musudan a parcouru 400 kilomètres avant de s’abîmer en mer du Japon (mer Orientale).

Un missile bientôt opérationnel

“S’ils continuent à ce rythme, le missile à portée intermédiaire Musudan pourrait être opérationnel l’année prochaine, soit bien plus tôt que ce à quoi on s’attendait”, a écrit récemment John Schilling, ingénieur en aérospatiale, sur le site internet 38 North de l’Institut américano-coréen de l’Université Johns Hopkins.

D’après des experts militaires américains, tout essai probant de missiles Musudan pourrait aider la Corée du Nord à mettre au point un missile intercontinental (ICBM) capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain à l’horizon 2020.

(AFP)