Patrick Balkany mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale aggravée

Le maire de Levallois-Perret, ex député des Hauts-de-Seine et proche de Nicolas Sarkozy, a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale début octobre par le juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke. Ce nouveau rebondissement vient s’ajouter aux nombreuses accusations de corruption pesant sur le couple Balkany.

Le feuilleton judiciaire de Patrick Balkany continue. Le 5 octobre, les juges d’instruction qui enquêtent sur son patrimoine ont mis en examen le maire de Levallois‐Perret et proche de Nicolas Sarkozy notamment pour blanchiment de corruption et de fraude fiscale aggravée « par le caractère habituel », a indiqué une source proche du dossier.

Cette nouvelle mise en examen a été décidée à l’issue d’une audition avec le juge d’instruction Renaud van Ruymbeke, en charge de l’enquête sur son patrimoine. Patrick Balkany a été interrogé sur la création en 2013 d’une société immatriculée aux Seychelles, abritant le fruit de la vente en 2002 d’une maison à Saint‐Martin (Antilles) d’environ 2 millions d’euros.

« Mon client ne connaît pas cette structure », a répondu à l’AFP l’avocat de Patrick Balkany, Me Grégoire Lafarge. A ses yeux, « il n’y a rien de nouveau sur les choses qu’on reproche à mon client, mais on lui impute une circonstance aggravante, pour alourdir les charges ».

« C’était de l’argent de ma famille », a expliqué Patrick Balkany dans le bureau du juge, pour justifier l’origine des fonds, selon une source proche du dossier. Il a raconté que son père, un Hongrois fuyant le nazisme en France, résistant pendant la Seconde guerre mondiale et déporté à Auschwitz, avait fait fortune à la Libération.

« Ivre de rage » que sa probité soit mise en cause, il insiste: « Il ne s’agit en aucune manière (…) d’argent provenant de la corruption ».

Dans cette affaire, l’élu des Hauts‐de‐Seine était déjà mis en examen pour corruption passive, fraude fiscale et blanchiment. Son épouse et première adjointe à la mairie, Isabelle, est mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale. En cause, des soupçons de dissimulation pendant des années de plusieurs luxueuses propriétés de leur patrimoine déclaré au fisc, notamment la villa Pamplemousse, à Saint‐Martin (Antilles) et un riad à Marrakech, désormais saisis par les juges d’instruction.

Patrick Balkany, 67 ans, est maire de Levallois‐Perret depuis 2001 après l’avoir déjà été pendant 12 ans entre 1983 et 1995. Il avait été réélu maire dès le premier tour lors des municipales de 2014. En mars 2015, les députés avaient voté à l’unanimité la levée de son immunité parlementaire.