En direct de la Trump Tower pour éviter le “filtre des médias”

Lundi soir, Donald Trump a lancé une nouvelle émission Facebook Live qui lui est entièrement consacrée. Diffusée depuis la Trump Tower située à New York, le programme est une nouvelle étape dans la stratégie réseaux sociaux du candidat à la présidentielle américaine.

Bonjour et bienvenue dans Trump Tower Live.

Voilà ce que les presque 12 millions de “fans” Facebook de Donald Trump ont vu apparaître lundi 24 octobre au soir dans leur “timeline”. La vidéo Facebook Live est un nouvel outil pour un candidat à l’élection présidentielle américaine déjà omniprésent sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat …

Voir aussi : « Followers » et électeurs : le rôle ambigu des réseaux dans la campagne américaine

Tous les soirs jusqu’au 8 novembre, jour de l’élection, l’émission nommée Trump Tower Live va proposer 1h30 de programme. L’objectif annoncé est de parler de la campagne de Donald Trump en évitant le “filtre des médias”.

Trump Tower Live
Boris Epshteyn, Cliff Sims et Kellyanne Conway

Des médias dont le programme copie pourtant le schéma. Le plateau est directement dans le QG de la campagne du candidat, la war room (“La salle de guerre”)Les bandeaux d’informations défilent en bas de l’écran à la manière des chaînes d’information américaines.
En guise d’anchorman, Cliff Sims, patron du site d’information Yellow Hammer News qui a temporairement quitté son poste pour soutenir la campagne de Donald Trump.

https://twitter.com/Cliff_Sims/status/788893334659932160

Le format lui aussi reprend les codes des grandes émissions politiques. Le programme commence avec 10 minutes d’échange avec la responsable de campagne de Donald Trump, Kellyanne Conway. On passe ensuite à la tribune de Tomi Lahren, elle aussi venue du monde des médias. La chroniqueuse a son émission sur la chaîne conservatrice The Blaze et prend régulièrement position pour Donald Trump sur les réseaux sociaux.

 

“Je soutiens Don parce qu’il ne recule jamais. Je respecte ça. Ne serait-il pas génial si les Etats-Unis arrêtaient de lâcher prise et commençaient à redoubler d’efforts comme Donald J. Trump ? Désolée, je ne suis pas le genre de femme à m’assoir dans un coin et à pleurer sur mon sort.”

Après 35 minutes d’émission et l’intervention d’un autre responsable de campagne, est retransmis en live un meeting de Donald Trump à St Augustine, en Floride. Au total ce live a réuni près d’1,3 million de spectateurs le soir même, un score encore loin des programmes stars du câble américain.

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump utilise Facebook Live dans sa communication. Le 9 octobre, 90 minutes avant le deuxième débat, le candidat donnait une conférence de presse retransmise sur Facebook Live. Trois femmes affirmant avoir été violées par Bill Clinton témoignaient en direct.

Les attaques envers les médias sont un classique de la part du candidat républicain. Il a plusieurs fois accusé ces derniers d’être “corrompus” et de participer à une grande “conspiration”. “Les médias ne sont pas juste contre moi,” affirme Donald Trump en Floride lundi soir. “Ils sont contre ce que nous représentons.”