Le pape François, du conservatisme à la réforme

Le pape François va révolutionner l'Eglise : ses fidèles en sont convaincus. Depuis son élection, le "pape des pauvres" multiplie les déclarations réformistes, sur le plan politique, social et familial. Mais l'ancien archevêque de Buenos Aires n'a pas toujours été si ouvert.

Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a été reçu au Vatican par le pape François, dans la soirée du 24 octobre. Le pape lui a demandé de résoudre la situation dramatique de son pays, en “l’invitant à entreprendre avec courage la voie du dialogue sincère et constructif, pour soulager les souffrances des gens, des pauvres en premier lieu”.

Cette intervention politique s’inscrit dans la ligne diplomatique du Vatican en Amérique du Sud. Depuis son élection en 2013, l’ancien archevêque de Buenos Aires défend les pauvres et n’hésite pas à tenir un discours dur vis-à-vis des dirigeants sud-américains. Mais cette image de “pape des pauvres” est bien loin de l’image de l’archevêque de Buenos Aires, dur et intransigeant.

Retour en image sur l’évolution de son discours au fil des années.