Vade Retro Satanas ou l’exorcisme aujourd’hui

Halloween - Si vous vous mettez à parler latin alors que vous n'avez jamais appris la langue, si vous vous surprenez à avoir une force décuplée – supérieure à la normale – ou encore si vous exécrez subitement les signes religieux – croix, images sacrées, représentations divines – alors peut-être vous êtes possédés ! Pas de panique, des exorcistes prononcent encore aujourd’hui des « Vade Retro Satanas ! »

Prières, bénédiction de l’eau, aspersion du possédé, litanie des saints, récitation des psaumes, lecture de l’Evangile … telles sont les armes du prêtre exorciste. Ils seraient plus d’une centaine en France, nommés par les diocèses. Le parallèle avec L’Exorciste de William Fredkin est tentant. Pourtant, les pratiques réelles divergent de la fiction de 1973. L’exorcisme « à l’ancienne », à base de crucifix, signes de croix et insultes au diable a fait long feu. Le rôle des exorcistes a muté. Aujourd’hui, le remède se concentre sur la prière et l’écoute de personnes en souffrance psychologique. D’ailleurs, les prêtres recommandent en premier lieu la consultation médicale. L’exorcisme n’intervient que pour les maladies incurables

.15643230875_f7d2e05872_z

Le Vatican préconise la sobriété

La réforme du rituel d’exorcisme officiel de l’Eglise catholique, avalisée par Jean-Paul II, marque le point de départ du changement de cap. Dans un petit livre intitulé « De exorcismis et supplicationibus quibusdam » (Des exorcismes et des prières qui s’y rapportent), publié en 1999 et disponible sur le web, l’Eglise prône la sobriété, tournant la page des exorcismes spectaculaires. Ce texte réforme une précédente version datant de … 1614 ! Il prône l’augmentation des prières s’adressant à Dieu et la diminution des injonctions à Satan. Ainsi débute un exorcisme : « Je te conjure, Satan, ennemi du salut des hommes. Reconnais la justice et la bonté de Dieu le Père, qui, par son juste jugement, a condamné ton orgueil et ton envie. Quitte ce serviteur de Dieu. » « Quitte ce serviteur de Dieu », en effet, ce n’est que par la foi qu’un possédé extirpera de son corps le démon, avec l’aide de l’exorciste.

 

Environ 2000 personnes ont recours chaque année à des prêtres exorcistes. Pour éviter d’être possédé en cette soirée d’Halloween, les prêtres préconisent de pratiquer la charité autour de soi et de se confesser et prier régulièrement.