“Before the flood” : Leonardo DiCaprio rajoute une corde militante à son arc

Le documentaire sur le changement climatique de Leonardo DiCaprio, réalisé par Fisher Stevens, est sorti. Il est disponible gratuitement jusqu'au 5 novembre, en 45 langues et en intégralité, sur les chaînes Youtube et Dailymotion de National Geographic. 

https://youtu.be/90CkXVF-Q8M

Acteur, icône hollywoodienne, Messager de la Paix pour l’ONU, militant écologiste : Léonardo DiCaprio cumule les casquettes. On le connaissait militant de la protection de l’environnement. Mais pour la première fois, il agit de façon concrète pour servir son rôle de Messager pour la Paix.

Pour boucler “Before the flood”, son documentaire sur le changement climatique, l’acteur a voyagé durant plus de trois ans et consulté des scientifiques spécialistes de la question, des décideurs de haut-rangs et des leaders d’opinion en tout genre. Le documentaire est disponible, jusqu’au 5 novembre, sur les chaînes Youtube et Dailymotion de National Geographic, en 45 langues et en intégralité.

On le voit ainsi en discussion à bâtons rompus avec Barack Obama dans les jardins de la Maison Blanche, avec Ban Ki-Moon dans l’hémicycle du siège des Nations Unies, avec le pape François, ou encore avec le président Bill Clinton, alors en exercice dans les années 1990.

di-caprio

Crédits : National Geographic

Ce que ça donne 

C’est un documentaire de 90 minutes, esthétiquement remarquable, où l’on admire le Cercle Arctique du ciel et les forêts indonésiennes de l’intérieur, mais au discours forcément tinté d’un brin de catastrophisme, aux accents hollywoodiens. Le message est clair et martelé tout au long du film : le changement climatique est réel et il est en cours. Ses effets se font déjà sentir, à différents niveaux et sur différentes zones de la planète : fonte des glaciers du Groenland, inondations récurrentes en Floride, réduction progressive des récifs coralliens et des forêts indonésiennes et amazoniennes.

leonardo-dicaprio-in-before-the-flood-2016

Crédits : National Geographic

INDONESIA- Leonardo with Orangutans in the Leuser Ecosystem. For two years, Leonardo DiCaprio has criss-crossed the planet in his role as UN messenger of Peace on Climate Change. This film, executive produced by Brett Ratner and Martin Scorsese, follows that journey to find both the crisis points and the solutions to this existential threat to human species. © 2016 RatPac Documentary Films, LLC and Greenhour Corporation, Inc. All rights reserved.

Crédits : National Geographic

Ce que ça démontre

Le but de ce documentaire est de rassembler les preuves de l’impact dévastateur du changement climatique mais également de montrer que des solutions existent déjà. Certaines fonctionnent mais leur dimension est encore trop réduite pour permettre de stopper le cercle vicieux du réchauffement climatique, en marche depuis plusieurs décennies.

Il est question d’énergie solaire et de taxe carbone, dont “Leo” se fait le défenseur. L’acteur a également souhaité pointer la responsabilité des États-Unis et des lobbies américains dans le constat alarmiste qu’il dresse. Au sein du congrès américain, 131 membres sur 535 se déclarent climatosceptiques.

Dans “Before the flood”, on apprend également que l’acteur américain compte reprendre le concept de la série américaine des années 1990 Capitaine Planète, pour en faire un outil éducatif contre le réchauffement climatique.

Ce que ça dit de DiCaprio

Dans son documentaire, Leonardo DiCaprio explique que sa vie militante et sa vie d’acteur sont étroitement liées. Il l’a notamment montré par sa présence à la COP 21, qui se tenait à Paris en novembre dernier, et à l’occasion de son discours à la dernière cérémonie des Oscars, où il a reçu l’Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans The Revenant. Ces deux moments clés sont par ailleurs évoqués dans le documentaire.

790045763621_790045763621_natgeo_beforetheflood_psa

Crédits : National Geographic

Outre ses convictions personnelles, DiCaprio a tout intérêt à utiliser son influence et sa vision pour servir la cause de la préservation de l’environnement et donner de la portée à son discours. Ban Ki-Moon l’a dit lui-même, dès les premières minutes du documentaire. L’acteur se met en scène dans le rôle de messager privilégié entre les officiels, les scientifiques, les populations, etc.

Il a également choisi de revenir sur sa construction de militant écologiste, avec des souvenirs de son enfance et de ses parents. Le documentaire s’ouvre sur un triptyque du peintre néerlandais Jérome Bosch, “Le Jardin des délices”, que Leonardo DiCaprio observait enfant avant de s’endormir.

bosch-jardin_des_delices-1504

Crédits : Jérome Bosch

Dès le début du documentaire, l’acteur apparait à l’écran, alors âgé de 20 ans, en conversation à la Maison Blanche avec le vice-président Al Gore, autre fervent militant de la cause écologique. Il avait lui-même réalisé un documentaire sur le réchauffement climatique en 2006, Une vérité qui dérange. Peut-être une manière pour Leonardo DiCaprio de s’inscrire dans ses pas.

capture-decran-2016-11-01-a-16-14-02

Dans “Before the flood”, l’essentiel du message de DiCaprio est là. Sûrement répétitif par un Français averti, mais potentiellement limpide pour un Américain novice.