Confondre la Toussaint et la fête des morts, c’est normal ?

Nous sommes aujourd'hui le 1er novembre, jour de la Toussaint ! Pour de nombreuses familles, c'est l'occasion d'aller déposer des chrysanthèmes sur les tombes de leurs proches disparus. La Toussaint et le jour des morts sont pourtant deux jours séparés. Rappel.

 

Que-ce que la Toussaint ? 

Comme chaque année, la Toussaint survient le 1er novembre. Héritée du calendrier chrétien, comme Noël ou Pacques, cette fête est une célébration joyeuse de tous les saints connus ou non. Pour les non-chrétiens, ce jour est également une date clé dans le calendrier annuel. L’occasion pour eux de célébrer notamment la mémoire de leurs proches disparus en leur “rendant visite” dans les cimetières

Attention à ne pas confondre cependant : la Toussaint n’est pas le jour des morts. Cette dernière a en effet lieu le lendemain, le 2 novembre. C’est seulement l’usage qui a fait “fusionner” les deux célébrations dans l’esprit de beaucoup. Le fait que le 1er novembre soit un jour férié dans le pays incite les citoyens à aller visiter leurs morts dès la veille de la “véritable” fête des morts.

Qu’est ce que le jour des morts ?

Dans la tradition catholique, le lendemain de la Toussaint, le 2 novembre, les croyants rendent hommages à leurs disparus. C’est à la fois une journée de commémoration et une journée d’intercession : on fait mémoire des défunts et on prie pour eux, afin d’assurer le salut de leur âme.

La fête des Morts est une tradition qui ne puise pas uniquement ses racines en Europe puisqu’on la retrouve dans de nombreux pays du globe. Au Mexique, en Sicile ou même au Japon, la fête des morts est un jour important de l’année, dont les pratiques et symboles changent en fonction des cultures.

Voir : la fête des morts dans le monde