L’armée irakienne est dans Mossoul, la bataille peut commencer

La Golden Division est entrée hier dans Mossoul. Les forces spéciales irakiennes sont parvenues à pénétrer dans le quartier de Judaidat Al-Mufti. Une longue guérilla urbaine est prévue pour chasser Daesh qui contrôle encore la ville.

La bataille pour reprendre la ville de Mossoul commence. Si l’armée irakienne a pu faire une percée dans Mossoul, elle n’est positionnée qu’au sud est de l’agglomération, dans le quartier périphérique de Judaidat Al‐Mufti. La ville ne sera pas libérée dans l’immédiat, de longs combats se préparent…

Une agonie civile à venir?

Au coeur de la ville d’1,5 million d’habitants, entre 3000 et 5000 djihadistes sont prêts à se défendre jusqu’au bout. Il ont déjà commencé à utiliser les civils comme boucliers humains. Il y a trois jours, les islamistes ont massacré plus de deux‐cents habitants. Ils n’hésitent pas non plus à forcer les civils à se sacrifier dans des opérations kamikazes…

Dans leur retraite des zones reprises par les Irakiens, Daesh a parfois emmené des civils près de Mossoul. Dans l’optique de ralentir la progression militaire des alliés. Selon le Haut‐commissariat de l’ONU aux Droits de l’Homme, les combattants de l’Etat islamique ont transporté 25 000 habitants de villages plus au sud, aux alentours de Mossoul. Une technique particulièrement cruelle, puisque le groupe terroriste utilise la population comme cible des bombardements de la coalition. Daesh établit ses positions à proximité des civils, les exposant ainsi directement. L’ONU l’a annoncé les citadins payeront un lourd tribut dans cette bataille.…

Tout le monde veut entrer dans Mossoul

Tout le monde veut entrer dans Mossoul, sauf la coalition internationale. Les peshmergas, les chiites, la Turquie et l’armée irakienne, tous semblent vouloir leurs lauriers de la victoire. Ce qui complique l’issue des opérations anti-Daesh…Qui règnera sur Mossoul? Cela inquiète le gouvernement irakien, d’autant plus que des troupes turques sont également positionnées dans la plaine de Ninive. Ces différents groupes soutenant l’armée irakienne, au gré de leurs intérêts, sont positionnés tout autour de la ville. Mais la plupart d’entre eux n’a pas le droit d’y entrer pour l’instant. Les Peshmergas irakiens, au Nord et à l’Est en ont l’interdiction. A l’instar des milices populaires chiites qui ont pour mission de bifurquer sur Tall‐Afar. Leur objectif est de couper la route entre Mossoul et la Syrie aux djihadistes. Malgré l’incursion  de l’armée  dans Judaidat al‐Mufti, il ne sera possible de récupérer Mossoul que lorsque toutes les banlieues et tous les villages autour seront libérés.

Les irakiens se préparent, aux côtés de la coalition internationale à une longue guérilla urbaine. L’armée américaine les soutiendra avec ses hélicoptères Apache, pour survoler les quartiers occupés. Il leur faudra non seulement combattre les hommes de Daesh lors d’affrontements dans Mossoul, mais aussi débusquer les terroristes cachés au coeur de la population. Et ce, au milieu des mines disséminées un peu partout dans la ville. La bataille ne fait que commencer…