EN DIRECT — Suivez le débat des candidats à la primaire de droite

C'est le grand soir. A partir de 20h30 sur BFM TV, les sept candidats à la primaire de droite et du centre vont s'affronter pour la seconde fois en direct pendant 2h30. Suivez en direct avec le CfjLab chaque étape du débat, qui s'annonce décisif. A moins de vingt jours de l'élection, c'est le moment ou jamais de marquer des points, notamment sur les thèmes de l'Europe, de l'éducation, et de la sécurité.

 

Alain Juppé a été le plus convaincant selon le sondage en temps réel des téléspectateurs de BFM TV. Suit Sarkozy puis François Fillon. C’est le même résultat que lors du premier débat.


Le bilan: un débat animé, placé sous le signe de l’impertinence et de l’agressivité. Le tout saupoudré d’un tutoiement acidulé entre les sept candidats…

  • NKM et Copé ont adopté la posture du “rien à perdre”: ils sont allés jusqu’au bout de leurs argumentations, sur un ton souvent sarcastique. Ils n’ont pas hésité à provoquer et sont allés jusqu’à la passe d’armes.
  • Sarkozy, lui, a vu son quinquennat passer sur le grill à plusieurs reprises. Sa position a souvent été plus défensive qu’offensive.
  • François Fillon et Alain Juppé n’ont pratiquement subi aucune agression, tant toutes les attaques se sont concentrées sur Sarkozy.

Les deux grands absents du débat: François Bayrou-Baroin, dont les noms ont été mélangés par inadvertance à plusieurs reprises…

Une autre donnée absente du débat et regrettée par les commentateurs sur Twitter: les questions sur la relation entre Sarkozy et Kadhafi.

capture-decran-2016-11-03-a-22-07-48

23h14: c’est la fin de l’émission.


Copé: “ma vision tient en un mot: bâtir une France décomplexée. Une France qui remonte à cheval, comme Zorro.”

NKM: “pour battre le FN, il faut le combattre. nous avons besoin d’un puissant contrepoison: je vous invite à un vote antidote”

Sarkozy: “je crois à la nécessité d’une alternance forte. je ne crois pas que notre alternance soit heureuse. j’ai appris de mes échecs, je n’aurai pas besoin d’une période probatoire. j’ai l’énergie et la volonté. je sens que je peux relever ce défi.”

Juppé: “je lance un appel à la fois amical et pressant: faisons nous confiance pour nous remettre sur le chemin de la paix civile”

Fillon: “choisissez le candidat qui correspond le mieux à vos aspirations. choisissez l’honnêteté”

23h06: C’est l’heure de conclure.


23h03: Sarkozy peine à cacher un rire condescendent lorsque Poisson s’exprime sur son plan sur l’éducation.

23h02: Juppé veut favoriser l’apprentissage.

23h: Sarkozy veut empêcher les enfants qui ne maitrisent pas la lecture de passer le CP.

22h58: Fillon est aux antipodes du ton sarcastique de Copé: “la situation est catastrophique”, déclare-t-il.

capture-decran-2016-11-03-a-22-56-45

22h52: Bruno Lemaire, dont le programme est très nourri sur l’éducation, veut lui supprimer le collège unique.

22h50: NKM veut la suppression des nouveaux rythmes scolaires, qui crééent des inégalités et coûtent très cher. Il faut garder le collège unique en créant du soutien, dit-elle.

22h49: nouveau thème, l’éducation.


22h45: Copé tente de détendre l’atmosphère avec une blague: “je fais mes erreurs de pain au chocolat, mais chacun fait les siennes” pour souligner la vacuité du débat sur le ni-ni, position qu’il a pourtant inventée. Il s’échauffe: “la droite française s’honorera toujours de ne faire aucune compromission avec l’extrême droite.”

22h39: “J’ai toujours été contre le ni-ni, c’est une faute morale et une erreur politique.” NKM est la seule à tenir une position tranchée. Tous fustigent Marine Le Pen sans pour autant dire s’ils pourraient voter PS en cas d’un duel PS contre FN. Sarkozy persiste et signe dans le ni-ni: “je ne veux ni les socialistes, ni le Front National.” Alain Juppé et François Fillon évacuent la question : pour lui, François Hollande est disqualifié et la situation PS contre FN ne se posera pas.

22h30: Poisson est dans l’embarras quant à expliquer sa relation au Front National: il y a quatre jours, il avait pourtant dit qu’il pourrait voter Marine Le Pen si celle-ci le rejoignait sur certains points de son programme. Il peine à tenir une position tranchée.

capture-decran-2016-11-03-a-22-42-08

22h27: Mickaël Darmon interroge les candidats sur leurs alliances potentielles avec l’extrême droite.


22h28: NKM est lasse: “j’ai décroché du débat sur François Bayrou”.

22h28: “il faut une majorité parlementaire cohérente, fidèle et loyale. Quel programme pouvons nous bâtir avec Bayrou?”, s’insurge Nicolas Sarkozy, en passe d’armes perpétuelle avec le président du Modem. Juppé répond: “il n’y a jamais eu de majorité avec un parti. Il y a une majorité LR UDI MODEM dans la plupart des conseils régionaux. Je serai élu sur mon projet, pas celui de François Bayrou.”

22h27: François Baroin, dans le public, entend encore une fois son nom prononcé à la place de celui de François Bayrou… dans la bouche de Copé, cette fois. “Arrêtons de parler de Bayrou et revenons à la France.”

capture-decran-2016-11-03-a-22-30-47

22h21: Après avoir fait le même lapsus que Sarkozy sur Bayrou/Baroin, Juppé affirme que Bayrou lui a apporté son soutien sans qu’il ne lui ai rien promis.

22h20: Nouveau thème: François Bayrou et le soutien du Modem à Alain Juppé.


22H07: Coppé s’agace.

cope-agace

22h05: Juppé: il faut défendre les intérêts de la France, “je suis d’accord avec Nicolas (..) je n’ai aucune sympathie pour le régime saoudien, ni iranien.”

22h01: Sarkozy : “si vous pensez que la politique extérieure ne consiste qu’à parler avec des gens avec lesquels on est d’accord, alors vous ne parlerez avec personne”. Il se pose en connaisseur du dossier face à NKM qui demande de la cohérence dans les relations de l’Arabie Saoudite. Sarkozy veut une grande conférence internationale avec l’Arabie Saoudite, l’Iran et la Russie.

21h57: Fillon: “Daech est un mot arabe que je ne comprends pas. On parle d’Etat islamique”. Il se reprend ensuite: “ce sont des mots ridicules, car c’est un groupe totalitaire.” Sur la déchéance de nationalité, il précise: “s’il y a des apatrides, la France n’a pas ratifié la convention, s’il y’en a quelques uns, ça ne m’empêchera pas de dormir”.

21h54: Sarkozy demande à mettre en rétention administrative “toute personne signalée dangereuse” par les services de renseignement. Coppé ne veut pas d’une juridiction d’exception, mais des “Marc Trévidic à tous les étages”. Il se montre très ferme et veut des magistrats et des policiers spécialisés.

capture-decran-2016-11-03-a-22-09-32

21h53: Bruno Lemaire tâcle Juppé sur l’intervention en Libye. “Déployer des troupes au sol en Syrie serait irresponsable pour la France”, maintient Juppé.

21h51: Alain Juppé: “l’identité heureuse, ça ne va pas dire qu’on va se montrer laxiste avec le terrorisme.” Selon le maire de Bordeaux, il faut renforcer les frontières de la zone Schengen. “Je ne suis pas favorable à l’intervention en Syrie: c’est aux pays frontaliers de prendre leurs responsabilités.“dit-il.

21h50: Bruno Lemaire veut une justice d’exception pour une menace d’exception: on peut élargir encore les possibilités d’interpeller de manière préventive. Pour lui, la priorité absolue aurait été d’éradiquer l’Etat Islamique avec une coalition internationale plus forte.

21h48: le thème de la sécurité est abordé et notamment la question du retour des djihadistes sur le sol français.


21h46: Fillon: “on ne peut plus traiter les quartiers d’un côté, les zones rurales de l’autre. Il faut une réforme profonde. Ce n’est pas en remettant un peu d’argent par-ci, par-là qu’on va régler le problème.”

21h44: Poisson veut un “service national, militaire en partie. Il y a une vertu à rétablir la conscription universelle.”

21h43: Sarkozy: “Chirac et moi-même avons investi des milliards dans la ville, jamais la gauche n’en a fait un dixième. (…) Je propose la suppression de l’excuse de minorité et baisser la majorité pénale à 16 ans.”

21h36: Poisson rejoint Sarkozy sur la présomption de légitime défense, mais il veut 30 000 policiers de plus et 30 000 places de prison de plus.

21h27: Juppé: “il faut que les policiers se sentent soutenus par la République. Il faut renforcer les effectifs : créer 5000 emplois supplémentaires, et leur donner les moyens informatiques et immobiliers de faire leur travail”. Il faut aussi donner une réponse pénale et pénitencière, selon lui.

Réagissant à l’attaque des policiers à Viry-Châtillon, Sarkozy souhaite une présomption de légitime défense pour les policiers, c’est à dire donner le droit aux policiers d’ouvrir le feu même lorsqu’il n’est pas question de légitime défense. Il justifie la réduction des effectifs policiers par la nécessité de lutter contre la crise des subprimes en 2010.

21h22 : Apolline de Malherbe aborde le thème de la sécurité, et notamment les manifestations policières de ces dernières semaines.


21h14: Nicolas Sarkozy dit ne pas regretter la nomination de NKM à l’environnement, mais ne se prononce pas sur sa gestion du Grenelle de l’environnement, qu’il a déjà critiquée.

grenelle

21h08: “Le hasard fait bien les choses”, dit Bruno Lemaire, les yeux brillants en regardant NKM qui a été tirée au sort et placée au centre du plateau à ses côtés.

NKM rétorque: “les femmes ne sont pas une variété, nous sommes juste la moitié de l’humanité.”

21h07: Sur la parité. Alain Juppé: “oui, l’idée d’une femme à Matignon me paraît pertinente. Je m’engage à avoir un gouvernement paritaire.”

21h06: Jean-Frédéric Poisson évoque le cadre de loi européen, qui ne nous “laisse pas les mains libres”. “Je souhaite que la France sorte de la tutelle de la Convention Européenne des droits de l’homme”, dit-il.

21h05: Jean-François Copé rejoint ironiquement Nicolas Sarkozy: “les échecs ça forme, je peux en témoigner avec autant d’énergie que lui!”

echec-cope

21h04: Alain Juppé rejoint François Fillon: ils ne veulent pas réformer la Constitution.

Nicolas Sarkozy riposte: “si on a plus le droit de se présenter lorsque l’on a été battu, tu ne serais pas là non plus”. “Un Président est quelqu’un qui impose une politique nécessaire pour la France y compris quand c’est difficile” continue l’ancien chef de l’Etat.

Bruno Lemaire tacle Nicolas Sarkozy: “si tout le monde tenait ses promesses, on serait moins nombreux autour de cette table”

20h58: le thème des réformes sur le mode de gouvernement est abordé: mandat unique, parité et procédures parlementaires


Jean-François Copé fait un joli lapsus: “il faut des ministres de gauche, euh… de droite”

Bruno Lemaire: “je serai un président honnête, qui ne cherche pas sans cesse à tendre la main à ceux qui n’ont pas voté pour lui. Honnête vis-à-vis de ses engagements.”

NKM: “être présidente, ce n’est pas gesticuler au gré de l’actualité au détriment du long terme (…) je souhaite réformer la constitution pour que les électeurs puissent donner leur avis.”

Alain Juppé: “je veux que la fonction présidentielle retrouve sa dignité perdue. Il faut que le président soit rassembleur. Je veux une démocratie directe et participative grâce aux outils numériques.”

François Fillon: “mon projet est le seul capable de redresser le pays. François Hollande a baissé la fonction présidentielle en confiant des secrets d’Etat aux journalistes. Je veux être un président intraitable sur la souveraineté nationale.”

Nicolas Sarkozy: “on ne découvre la difficulté extrême de la fonction présidentielle qu’en l’exerçant. Je veux ramener de l’autorité dans notre pays qui en a tant besoin.”

20h43 — Les candidats sont interrogés sur leur capacité à assumer la fonction présidentielle


“Il faut qu’on mette 2 heures à passer les frontières de l’Union Européenne”, déclare François Fillon, prenant exemple sur les Etats-Unis.

Tous les candidats saluent le démantèlement de la “jungle” de Calais. Alain Juppé et Jean-François Coppé dénoncent les accords du Touquet, pris en 2003 sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Tous appellent à la négociation avec Theresa May pour que le Royaume-Uni prennent en charge les migrants.

20h30 — Le débat s’ouvre sur la question des migrants


Sondage Harris Interactive, 27/10/16

 

Ci-dessus, un résumé du dernier sondage Harris Interactive sur les intentions de votes à la primaire au premier tour

Les candidats font successivement leur entrée dans les locaux de BFM TV pour se préparer et prendre leurs marques derrière leurs pupitres. Pour chaque candidat, l’enjeu est différent. Les résultats des derniers sondages conditionnent leurs objectifs: Alain Juppé est donné vainqueur au second tour face à Nicolas Sarkozy, avec 58% des voix. Pour le premier, il s’agira de ne faire aucun faux pas pour continuer sur sa lignée, alors que pour le second se montrera sûrement plus offensif pour renverser la vapeur. François Fillon, lui, tentera de s’imposer comme le troisième homme. Enfin, pour Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé, Bruno Lemaire et Jean-Frédéric Poisson, les chances sont plus faibles de passer au second tour: il s’agira alors pour eux d’affirmer leurs lignes politiques, voire de rapprocher d’un des favoris.

19h30 — Les candidats se préparent: leurs objectifs sont déterminés par leur position dans les sondages.


La salle Wagram a anciennement accueilli des matchs de boxe. Le match politique de ce soir ne se passera pas de règles. Chaque candidat devra répondre en une minute et disposera d’une minute pour un droit de réponse (contre 30 secondes au premier débat). Les échanges seront arbitrés par Ruth Elkrief (BFMTV), Laurence Ferrari (iTELE), Apolline de Malherbe (BFMTV) et Michael Darmon (iTELE) en présence d’un public de 300 personnes invitées par les candidats et les chaînes.