EN DIRECT — Suivez le deuxième débat des candidats à la primaire de la droite

Suivez avec nous, en direct, le deuxième débat télévisé qui oppose les candidats à la primaire de la droite et du centre, à partir de 20h30 sur I‑Télé et BFTV.


Les Ateliers du CFJ vous propose de suivre le débat tout au long de la soirée et ce dès 19h30 !

Ne ratez rien du direct  –> Cliquez ici, pour rafraîchir notre live.


A lire : Ce qu’il faut savoir avant le deuxième débat (Le Monde).


23h15 : Le débat est terminée  ! Merci de nous avoir suivi pour ce direct des Ateliers du CFJ.

La palme de la meilleure phrase du débat est remportée par NKM — du moins d’après Twitter.

Notre deuxième favori, restera Jean-François Copé qui a enchaîné les punchlines ce soir.


23h06 : Dernière question posée aux candidats lors de ce deuxième débat des primaires.

Chacun d’entre eux dispose d’une minute pour inciter les électeurs à voter pour eux lors de la primaire de la droite les 20 et 27 novembre.


23h05 : Rappel, la ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem a fait le point sur Twitter sur les propositions des candidats à la primaire de la droite. Elle “traduit” les propositions des candidats sur l’éducation.


22h51 : L’éducation désormais au centre du débat. Un sujet sur lequel les candidats se démarquent fondamentalement.

Alain Juppé propose donc d’augmenter de 10% les salaires du primaire, contre une plus grande présence des enseignants. Il souhaite par ailleurs réaffecter des postes du secondaire vers la primaire.

Pour Nicolas Sarkozy, l’importance est de lutter contre les décrocheurs. Il propose ainsi de suspendre les allocations familiales d’un élève trop absentéiste. Il n’est pas le seul puisque Alain Juppé et François Fillon le proposent également. Mais l’ancien président, lui, se démarque en voulant imposer à ses 18 ans, à un élève décrocheur (ni diplômés, ni qualifiés, ni embauchés) un service militaire obligatoire.

Jean-François Copé propose en premier lieu la fin du collège unique, qui doit mener à l’autonomie totale des établissements. Il compte aussi, s’il est élu président de la République, imposer régulièrement une cérémonie du drapeau tricolore, suivi d’une Marseillaise, sur le modèle américain. Enfin, tous les élèves des écoles publiques se verront imposer un code vestimentaire imposé par son établissement

Bruno Le Maire souhaite renforcer l’apprentissage du français en primaire et la fin du collège unique. Il veut également fusionner les lycées professionnels et les CFA (centre de formation des apprentis) pour créer des écoles professionnelles, qu’il veut aussi prestigieuse que les grandes écoles de formation intellectuelle.

Pour François Fillon, c’est tout l’enseignement d’histoire qu’il faut réécrire. L’ancien Premier ministre, s’il est élu, réunira trois académiciens pour réécrire les programmes d’histoire avec l’idée de les concevoir comme un récit national.

Jean-Frédéric Poisson veut favoriser la liberté scolaire. A savoir relever le ratio public/privé (en faveur de ce dernier) et faciliter l’installation d’écoles hors contrat. C’est-à-dire des établissements totalement émancipés de l’Education nationale, et donc des programmes officiels. Enfin,il veut inscrire les racines chrétiennes de la France dans la Constitution.

Nathalie Kosciusko-Morizet est la seule à ne pas proposer la fin du collège unique, qu’elle considère comme un acquis. Par ailleurs, elle veut restaurer l’autorité à l’école, en mettant l’accent sur la formation des maîtres à la pédagogie et ouvrir l’école aux parents d’élèves.

capture-decran-2016-11-03-a-22-52-22


22h45 : Premier bilan du débat, Jean-François Copé mise tout sur le rire public et Twitter s’en moque.

capture-decran-2016-11-03-a-22-49-24


22h41 : Les candidats s’écharpent sur le “ni-ni”.

Le “ni-ni”, casse-tête des candidats de droite


22h35 : Juppé soutiendra Sarkozy s’il gagne la primaire

Interrogé par Jean-Frédéric Poisson, le maire de Bordeaux a affirmé : “Si Sarkozy gagne la primaire, je le soutiendrai sans hésitation. Deuxièmement, annoncer la couleur avant l’élection, cela me paraît plus loyal que de nommer après la victoire des ministres socialistes”, a affirmé Alain Juppé en référence au gouvernement d’ouverture nommé en 2007 par Nicolas Sarkozy.


22h34 : Le lapsus des politiques, un thème récurrent qui amuse toujours autant les foules.

Lien de la vidéo : http://www.ina.fr/video/4442268001013


22h22 : “Il n’y a pas de problème avec Bayrou, mais un problème politique majeur” explique Nicolas Sarkozy.

capture-decran-2016-11-03-a-22-21-57

Pour Bruno Le Maire trouve cette polémique très surprenante, si l’on considère que François Bayrou ne fait pas partie de leur classe politique.


22h20 : “Y‑a-t-il une obsession Bayrou ?”

Nicolas Sarkozy considère « injustifiable » une alliance entre le Modem et le vainqueur de la primaire de droite et du centre. L’ex-Président a été piqué au vif par les critiques acerbes que François Bayrou, soutien d’Alain Juppé, lui a assénées samedi 31 octobre.

Depuis que le maire de Pau a affiché son soutien à Alain Juppé pour la primaire de la droite et du centre, il s’est retrouvé sous le feu d’attaques régulières en provenance du clan sarkozyste. Le président du Modem s’est finalement fendu d’une riposte musclée samedi 31 octobre sur sa page Facebook. Il ne mâche pas ses mots et brosse un portrait au vitriol de l’ex-Président.

Bayrou et Sarkozy: la passe d’armes qui n’en finit pas


22h15 : Deuxième courte pause, avant de parler du sujet brûlant des soutiens aux différents candidats. Petit rappel des Echos sur qui soutient qui.


22h08 : Jean-Frédéric Poisson interrogé sur sa visite polémique par Bachar al-Assad en février dernier dans le cadre d’une tournée au Proche-Orient.

Portrait du seul candidat de la droite qui n’est pas du parti Les Républicains. Eclairage apporté par Raphaël Bosse-Platière sur RTL.


22h07 : Sarkozy veut “parler” avec l’Arabie saoudite, Téhéran et Moscou

“Si vous croyez qu’on va ramener la paix autour de la Méditerrannée sans avoir l’Arabie saoudite, Téhéran, Moscou alors vous ne connaissez pas ces dossiers. Si vous pensez que la politique extérieure consiste à parler qu’avec des gens avec qui on est d’accord alors vous ne parlerez à personne. Ce sont des choses que je connais. Ca demande beaucoup de temps et de précision”, s’est défendu Nicolas Sarkozy.

22h01 : Point sur le Qatar ! NKM relance la polémique autour des financements de l’islam de France par le Qatar. Référence au livre “Nos très chers émirs” des journalistes Georges Malbrunot et Christian Chesnot qui décrivent les dérives de la relation entre le Qatar et les politiques français.

Pourquoi Bruno Le Maire parle-t-il de sa montre ? Explications sur FranceInfo.


21h55 : Sarkozy relance l’idée de retirer la nationalité française aux dijhadistes français.

Réactions sur Twitter :

capture-decran-2016-11-03-a-21-58-49


21h50 : Le débat s’attaque désormais sur la question du terrorisme en France.

Près de 700 djihadistes français seraient présents en Irak et en Syrie et susceptibles de revenir dans les prochaines années. En mai dernier, mediapart expliquait qu’il est de plus en plus difficile de quitter les territoires contrôlés par l’Etat islamique. Toutefois, le gouvernement français recensait déjà 240 retours en France au 30 mars, sur les 1900 Français partis faire le djihad en Syrie et en Irak.

Certains candidats de la droite souhaitent interdire le retour sur le sol français de ces combattants radicalisés. Le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, avait formulé une réponse claire dès janvier 2015. Selon lui une telle mesure est impossible et contraire à la Convention européenne des droits de l’homme qui stipule que «nul ne peut être privé du droit d’entrer sur le territoire de l’Etat dont il est le ressortissant».

A lire : Analyse de Jean-Pierre Chevènement ” La guerre civile est devant nous”


21h40 : La journaliste Apolline de Malherbe questionne désormais les candidats sur les quartiers.

Jean-François Copé veut “une politique de droite décomplexée pour mettre le paquet et récupérer ces zones de non droit : policiers armés, caméras, comme ça on a réussi à d’abord à rassurer les gens. Il faut faire sauter les tours pour mettre en place des immeubles de quatre étages”.

capture-decran-2016-11-03-a-21-41-53

Pour NKM, “tout passe aussi par l’urbanisme. On a construit des cités qui ont besoin d’être transformées mais ça ne suffit pas.” Il faut désormais “accompagner” les jeunes dans les quartiers défavorisés.


21h36 : La primaire de la droite et du centre n’est pas la seule primaire à l’oeuvre en ce moment. La primaire citoyenne de LaPrimaire.org se tient jusqu’à dimanche soir.

Tweet LePrimaire.org

A lire : La primaire citoyenne, la grande oubliée du débat politique, un article de Clémence Duneau sur les Ateliers du CFJ.

La primaire citoyenne, la grande oubliée du débat politique


21h32 : Le problème de la crise sécuritaire est-il un problème d’effectif de policiers ?

Analyse du sociologue Sébastian Roché pour le Monde.


21h25 : Le débat reprend sur les questions de sécurité et sur la notion de “légitime défense” des policiers.

Rappel par les décodeurs du Monde sur : Qu’est ce que la présomption de légitime défense pour les policiers.

Deux policiers avaient été attaqués par des habitants de Viry-Châtillon samedi 8 octobre. Fatigués, les policiers demandent des sanctions exemplaires et une hausse de leurs effectifs. Depuis deux semaines, des policiers ont manifesté dans de nombreuses villes de France, poursuivant le mouvement de colère en cours.

capture-decran-2016-11-03-a-21-31-46


21h22 : Profitez de ces quelques minutes de pause pour comprendre un autre enjeu de la primaire : la surveillance des bureaux de vote.

Analyse de Pauline Jallon des Ateliers du CFJ :

Surveiller les bureaux de vote, un enjeu de la primaire à droite


21h08 : Une question sur la parité au gouvernement pour les candidats.

L’idée d’une femme à Matignon me semble tout à fait pertinente.” explique Alain Juppé.

C’est un reproche qui revient souvent depuis la démission de Christiane Taubira au gouvernement de Manuel Valls : il n’y a plus de femme à la tête d’un ministère régalien (Intérieur, Justice, Défense, Economie, Affaires étrangères). Et au-delà de la figure des ministres, les cabinets ministériels restent principalement masculins.

Réactions sur Twitter :

Réactions twitter


21h01 : Bruno Le Maire rappelle que “certains avaient promis de ne pas se représenter s’ils n’étaient pas élus”.

capture-decran-2016-11-03-a-21-01-18


20h56 : Les candidats interrogés sur la question d’un mandat présidentiel unique. Alain Juppé et François Fillon s’étaient posés en faveur de cet engagement d’un mandat présidentiel unique.

A lire sur le Figaro : Juppé, Fillon et la promesse du quinquennat unique


20h55 : Le débat porte désormais sur le rôle d’un bon président.

@fhollande a confié des secrets défense à des journalistes, cela le disqualifie” @FrancoisFillon https://t.co/WIYeIG9JlP #LaPrimaireLeDebat pic.twitter.com/NS79p6UgDG

— Europe 1 (@Europe1) 3 novembre 2016


20h40 : Alors que la jungle de Calais a été démantelé il y a quelques jours, environ 2 000 personnes se sont réinstallées dans le quartier populaire de Stalingrad, où une opération policière a été lancée lundi 31 octobre.


20h37 : “Le droit d’asile fait partie de notre identité” rétorque Nathalie Kosciusko-Morizet.


20h35 : Le candidat Jean-Frédéric Poisson engage le débat. “La France dans l’incapacité d’accueillir les migrants dans des conditions dignes et décentes”.


20h30 : Le débat est lancé !

Suivez avec Les Ateliers du CFJ le direct pour deux heures et demi de débat.

Ici, visionnez le débat télévisé sur BFMTV.


20h25 : iTélé, en grève, diffusera le débat

Pour le 18ème jour, la rédaction d’iTélé poursuit sa grève, mais la chaine s’est engagée à ouvrir l’antenne de 18h30 à minuit pour diffuser en direct le deuxième débat de la primaire à droite.

20h10 : Les candidats se préparent sur le plateau avant le coup d’envoi dans 20 minutes.

Les sept candidats s’affronteront autour des questions économique, sociale et sécuritaire. Une analyse des propositions de chacun démontre néanmoins une convergence des opinions sur ces thèmes.

Primaire de la droite : adversaires, mais d’accord sur (presque) tout


20h00 : La journée de la gentillesse s’arrêtera-t-elle à 20h30 ?

A lire : Primaire à droite, pourquoi le 2ème débat s’annonce musclé ? (Le Parisien)


19h51 : François Bayrou et le MoDem au coeur du débat ?

À la veille du deuxième débat, Nicolas Sarkozy a amplifié ses attaques à l’encontre du président du MoDem dans l’espoir de semer le doute sur la volonté réformatrice de son rival, Alain Juppé.

A lire : Primaire: le soutien de Bayrou à Juppé au cœur du débat (Le Figaro)


19h35 : Les candidats commencent à arriver sur le plateau, salle Wagram, en direct sur BFMTV, pour “Le grand soir” !

19h30 :  Les sept candidats à la primaire de la droite et du centre qui débattent ce soir sont : Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy.

Rappel des succès et échecs des candidats par Romain Gaspar.

Candidats à la primaire de la droite : leurs succès et leurs échecs