BONSOIR la France : Le LIVE CFJ71 : 2ème débat de la Primaire de la Droite et du Centre

L’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy va-t-il réussi à inverser la tendance et à rattraper son important retard sur Alain Juppé ? Dans tous les cas, l’ancien président est attendu au tournant ce jeudi soir à 20H30, à l’occasion du deuxième débat de la primaire de la droite et du centre.

Le premier débat avait offert une opposition assez terne et les téléspectateurs avaient fait part de leur ennui sur les réseaux sociaux.

Trois semaines après, les sept candidats se retrouvent Salle Wagram pour croiser le fer et tenter de se démarquer avec habileté pour mieux convaincre l'électorat. L’actualité a été importante depuis le premier débat. Chacun des candidats s’est plus ou moins fait remarquer dans la presse à l’instar de Jean Frédéric Poisson et de sa déclaration à l’encontre de Hilary Clinton et du "lobby sioniste" qui sent bon les pastilles Freedent ou Vichy. NKM s’en est d’ailleurs outrée et a menacé Poisson de saisir la haute autorité de la primaire. Bruno Lemaire a été quelque peu raillé pour ses approximations et ses hésitations lors du premier débat. Jean François Copé a réinventé le prix du pain au chocolat pour le plus grand plaisir du gouter. Et un nouveau rebondissement dans l'affaire du financement lybien de la campagne de Sarkozy révélée ce matin par le Monde. L’ambiance promet déjà d’être électrique.

Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Bruno « le renouveau » Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean François Copé alias « 15cent » et Jean Frédéric Poisson essaieront tour à tour de vanter les mérites de leur programme pour la France. La joute verbale sera retransmise dans cet ancien temple de la boxe. Coïncidence ? Nous le verrons bien.

Le débat sera diffusé par BFM TV, RMC, Dailymotion et I-Télé qui reprend l’antenne spécialement pour l’occasion. On rappelle que la rédaction de la chaîne en est à son 18ème jour de grève et proteste contre des conditions de travail qu'elle juge indignes d’une chaîne d’information en continue.

Alain Juppé est le grand favori de cette primaire. Ce débat télévisé aidera-t-il son poursuivant, l’infatigable Nicolas Sarkozy, à revenir dans la course ? Réponse dans deux heures.

Nos confrères de Libération ont réalisé un joli travail de synthèse et de préparation autour de cette primaire. Ils montrent les enjeux de ce débat pour chaque candidats. On a hâte !

23H14 : Le débat vient de s’achever. Dans moins de dix heures nous vous apporterons notre éclairage, un décryptage, et du fact-checking. Nous vous livrerons les coulisses de ce débat ! Bonne nuit à tous. Et à demain, si vous le voulez bien.

23H13 :

“Attention au références religieuses”, lui lâche Poisson, hilare.
Quel taquin ce Jean-Frédéric.

Et enfin voilà Bruno.
“Les derniers seront les premiers”. Tout est possible pour les Français, selon Bruno Le Maire.

 

23H12 : Poisson endort le public. Véridique. Sa conclusion est bancale. Il bafouille et se noie.

nouvelles-aventures-de-zorro-1990-1993-tv-02-g
Copé en costume de campagne

23H10 : La France décomplexée de Copé. Celle où on peut balancer sur la gauche caviar et remonter à cheval, comme Zorro.

23H09 : NKM regarde droit dans les yeux du spectateur. Elle s’insurge contre les thèmes de l’extrême droite et lâche un dernier “mawashi geri” dans les jambes de Poisson qui baisse les yeux. Elle invite tous les français au “vote antidote”. La belle formule qui deviendra peut être son “gimmick”.

23H08 : Sarko a appris de ses échec. Le regard fixe, il agrippe violemment le pupitre : “Je sais que je suis prêt.”

23H06 : Juppé conclut. Tel James Bond, sa froideur est synonyme d’efficacité. Sa conclusion est garantie sans chikaya.

23H05 : C’est parti pour la conclusion. Le petit plus communication. La fin des débats “intestinés”. Fillon est le premier à passer, pour une fois. “Je veux être le président” répété à 5 reprises. Ca rappelle le “Moi président” de 2012. Souvenirs souvenirs. “Choisissez l’honnêteté” conclue Fillon, sobre comme une dalle de marbre.

23H03 : Poisson prend de la hauteur en silence. Il a fini de nager en eaux troubles.

23H00 : Dans une heure, c’est l’heure du crime. Bientôt minuit. Nicolas Sarkozy propose que tout enfant “qui ne maitrise pas la lecture au CP ne passe pas à la classe suivante. Et je propose que les enseignants travaillent plus, qu’ils soient moins nombreux.” On attend la réaction de nos amis les profs à qui on pense bien fort qui doivent être en train de terminer leurs bilans d’élèves du premier trimestre.

22H58 : Fillon pense, lui aussi, que l’uniforme à l’école est moderne. Amen.

22H56 : Copé propose de réfléchir à la cohésion à l’école en défendant le port de l’uniforme à l’école.


“Le collège n’est pas unique, c’est l’enfant qui est unique. Il faut accompagner chaque enfant. Leur donner confiance en eux.” C’est beau.

22H54 : Devant les remarques caricaturales de Copé le repenti, Fillon a un sourire béat et les yeux brillants.Il pense sûrement à son matelas bultex 160x190cm.

22H50 : BREAKING NEWS : NKM annonce la suppression des nouveaux rythmes scolaires. Elle s’insurge contre la Zumba et annonce mettre le paquet (encore une fois) sur les fondamentaux.
Nous, on met le paquet sur les dorsaux et les fessiers.  Et on n’oublie pas de bien s’hydrater, c’est important :

22H49 : Merci et au revoir Michaël. La grève continue. Ces fiches et ce ton nous manquent.

22H44 : “Il est inacceptable de parler avec Bayrou mais il est convenable de parler avec Marion Maréchal Le Pen. C’est ce que je constate…” Juppé marque un point et enfonce Poisson.
Quel coup “droit” de Alain. Quel “passing”. Magistral. Lucide, placide, rigide, Juppé est le King du débat. Ses remarques sur l’extrême droite sont justes et tranchent avec les propos nauséabonds tenus par certains, notamment ceux de Monsieur Poisson.

Copé, lui, fait rire la galerie et toute la salle Wagram. Il rappelle sa remarque sur les pains au chocolat. Il se revendique comme l’unique père du Nini.

22H43 : “Je ne voterai pas pour Marine Le Pen, mais je ne voterai pas non plus pour François Hollande, car il s’est disqualifié ” dixit Fillion.
Le débat vient de recommencer ? C’est un cercle vicieux. A l’aide.

22H42 : Bruno Aka Le Renouveau s’attaque à la rude question de Darmon.

22H41 : Nicolas Sarkozy a rattrapé son retard dans le temps de parole. Il a cravaché, débité, mais il est revenu à hauteur de Juppé. Une étape de plus vers la victoire !

22H38 : NKM est contre le nini. Elle invective Poisson et son attirance pour certaines idées du FN. Elle revient sur la polémique autour du “lobby sioniste”.

Sarkozy la casse, et rejoint Poisson sur le sujet. Ce dernier, soulagé, acquiesce et sourit. Poisson et Sarko sont sur un bateau.

22H36 : TENSION entre NKM et Poisson autour de Robert Ménard et des idées du président du Parti Chrétien démocrate. Poisson, inflexible, veut terminer, car il n’a pas fini.

22H36 : On avait dit “jouer avec le feu” Mr Poisson.

22H35 : Ca fait du bien de voir une fiche “I‑Télé” en direct dans les mains d’un journaliste.

22H33 : Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy évoque le gouvernement 2007. Nostalgie. Souvenirs. Poisson a du retard. Il en profite pour revenir sur le cas Bayrou et “interpeler” Juppé. Quel crack. Il ose tout. Et Juppé en profite pour balancer une pique gigantesque à Sarkozy au sujet de l’ouverture de son gouvernement de 2007 au centre et à la gauche. Sarko est droit comme un piquet. Possiblement énervé.

22H31 :« Y a pas eu de magouille » selon Sarkozy.
Une info à prendre avec des pincettes. Au passage un article tout frais du Monde sur la Lybie et Sarkozy.

22H29 : “Merci Michaël Darmon d’être là.”
La remarque de NKM semble être un soutien au journaliste de la rédaction d’I Télé. Inflexible et imperturbable, Micha coupe la dame et repose sa question. Incorruptible ce Darmon.

22H28 : Juppé est en tête. Il largue littéralement les autres candidats au chrono. Gourmand le bordelais.
“Je serai élu sur mon projet, par sur celui de Bayrou.” Cela a le mérite d’être clair.

22H27 : Copé gagne des points. Sa remarque sur Bayrou a laissé un blanc. Autoritaire, le maire de Meaux nous a foutu les poils.

22H25 : “Je trouve aberrant. A B E R R A N T , que François Bayrou soit au centre de notre débat” déclare Copé, les mains jointes, les sourcils au maximum de leur écartement.

22H25 : De Gaulle invoqué par Fillon. La France va de l’avant.

22H20 : Nicolas Sarkozy tape sur François Bayrou. La polémique est disséquée. Alain Juppé lui répond : “François.. Bayr.. Bayr.. Bar.. Bar..Oin.. Ou”. Lapsus de Juppé sur François Bayrou.
Sarko : 1 Juppé : 1

Egalité, la balle au centre.

22H19 : REPRISE. Michael Darmon, le chef du service politique d’I Télé s’avance, fiches à la main. Il impose par son style décoiffant et totalement punk. Le sang des candidats n’a fait qu’un tour.

22H16 : PUB 2 : Sharon Stone, plus fraiche que jamais. Elle annonce tout changer, sauf son opticien. Elle reste fidèle à ce bon vieux Alain. Toujours dans les bons coups cet Afflelou.

22H15 : PUB 1 : La pub coup de pouce de la Société Générale. “Hugo est fier, il a trouvé les locaux de sa nouvelle société”.
Société qui fermera au bout de 6 mois. Hugo est pas fier, il est sans emploi et n’a pas terminé de payer son crédit.

22H13 : COURTE PAUSE. Sarkozy a réussi à placer sa vanne en carton avant le début du jingle. Le dernier mot est pour lui. Quel pro de la com.

22H12 : On évoque la communauté juive. Poisson détourne l’oeil. NKM donne des coups de mentons. Elle s’énerve, bouillonne. Sarkozy, le teint hâlé, l’oeil malicieux, sourit.

22H12 : Révélation de Copé : «Je n’ai aucune sympathie particulière pour M. Assad». Quel choc.

22H11 : Encore 49 minutes de ce débat passionnant, entrainant, plein de surprises et de rebondissements.

22H09 : “Le premier combat, il est de détruire l’Etat Islamique. La deuxième chose c’est de nouer des partenariats avec la Russie” déclare Copé.
NKM fait son regard de feu, elle ressent probablement la Force Jedi qui brûle dans ses veines et refuse de tomber du côté obscur.

22H08 : La veste rouge de Ruth Elkrief réveille soudain les téléspectateurs. La couleur vive de sa tunique souligne la bonne facture du tissu. Poisson semble bien seul. Ses interventions sont peu commentées par les autres candidats qui continue de parler international.

22H05 : Juppé se mouille et montre ses connaissances en matière de géopolitique. Il critique l’Arabie Saoudite et l’Iran. Droit dans ses bottes, toujours. Son discours est clair, il synthétise bien tout ce qui a été dit par les précédents, mais lui il a la “Juppé touch”.

22H04 : Les candidats se lient contre les relations entre la France et l’Arabie Saoudite. Ils ont trouvé leur ennemi commun. “La France de FH a fait une grave erreur en choisissant les sunnites d’Arabie Saoudite plutôt que les chiites.”

22H02 : Une pensée pour l’ex-montre de Bruno Le Maire, une Patek Philippe à 85.000 euros

Une pensée pour Bruno et sa montre

22H01 : “J’ai rendu la montre qui m’a été offerte par l’émir du Qatar ! La montre que je porte a été offerte par ma femme !”
Une info exclusive qui dédouane Bruno Le Maire et l’innocente. Plus de doute à avoir, Bruno c’est vraiment le renouveau.
Une femme aimante et un émir qui a du être bien vexé.

22H00 : “Il faut mettre à mal l’usine à fabriquer les Djihadistes” déclare NKM regard face caméra et rappelle les révélations sur les liens entre les responsables politiques français et le Qatar.. Sujet sensible. Une bombe à retardement vient d’être laché par la dame en blanc.

21H59 : Bon sang de bois, NKM est en retard dans son temps de parole. Elle qui semble si ponctuelle.

21H58 : On est arrivé à l’heure de jeu les fans de sport.  Pour les candidats, il est venu le temps de se distinguer, de sortir son meilleur argument, sa plus belle péroraison, son plus beau discours de campagne. Le moment de faire son regard “star”, son meilleur sourire et d’incarner la FRANCE de demain que diable !

21H56 : Instant mode : Copé, cravate fine en satin bleu. Avec ses yeux bleus perçants, le charme prend.

21H53 : OULA. Sujet chaud évoqué par NKM. La Lybie.
Sarkozy se fige. Sa température corporelle a bondi de 20°.Bruno Le Maire attaque Juppé sur les prétendues troupes françaises déployées en Lybie.
Il se fait littéralement aboyer dessus par les anciens membres du gouvernement Sarkozy : ” il n’y avait pas de troupes françaises au sol etc.” x4. Il est clairement dans les cordes et doit regretter son attaque “trempette”.

21H51 : Alain le malin est de retour avec son “identité heureuse”, porteuse d’espoir et d’humanité. Sarkozy rit jaune devant la diatribe de son rival au crâne parfaitement lisse.

21H50 : Un homme dans le public semble être pris de soucis digestifs. Peut-être les rognons de veau de la cantine ce midi.
Le reste du public reste en alerte, dans l’attente d’un prochain lapsus rigolo.

21H49 : “Mesure d’exception, justice d’exception”. Bruno se veut clair.

21H48 : Merci Apolline ! Place à la bataille de Mossoul et le retour possible des djihadistes sur le sol français. Place aux mesures restrictives en matière de terrorisme.

21H45 : Poisson vante les mérites du service militaire.
Un article du Figaro réalisé en janvier 2016 montre les chiffres du service civique.

21H43 : “Les mineurs d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec les mineurs de 1945. Il faut baisser la majorité pénale à 16 ans” déclare Nicolas Sarkozy, se moquant de la référence au stage de 3ème impossible à décrocher pour les enfants des quartiers, sujet évoqué plus tôt par NKM. La joute verbale continue entre les deux candidats.

21H42 : “Là aussi faut mettre le paquet ! ” déclare NKM. Tout semble être une histoire de paquet, de balluchon, de barda, de ballot.

21H41 : NKM est décidément en jambe. Après avoir habilement tenu tête à Nicolas Sarkozy, ses interventions sont de plus en plus posées, réfléchies et à la fois rondement menées. Son ton est franc, sec, tranchant. Comme son regard bleuté. Au centre de l’agora, Nathalie donne la voie et se démarque également grâce à son habillement : une robe d’un blanc immaculé, qui tranche avec l’austérité des hommes pingouins qui l’entoure. Le détail qui tue.

21H39 : “J’ai mené à Meaux ce dont je rêve pour la France. J’ai mis le paquet. Le paquet.”
Copé a apparemment mis le paquet à Meaux.
“Il faut faire sauter les tours. Et mettre des appartements à quatre étages.”
Qu’en sera-t-il de la qualité des infrastructures et notamment des balcons ? Les français veulent savoir.

21H38 : “On est en train de parler de sécurité, excuse-moi” lâche Alain Juppé sous le regard amusé de Nicolas Sarkozy. Les candidats semblent être proches d’Apolline de Malherbe qui, depuis son intervention, a réussi à susciter humour, calambours et grivoiseries chez nos aspirants présidents.

21H37 : Copé interpelle Mme de Malherbe, le doigt levé :
“Apolline ? Apolline ?” Beaucoup trop poli M. Copé.

21H36 : Jean Frédéric Poisson entre dans le bain. La police, lui, il connait bien.
“Les policiers demandent une simplification des mesures judiciaires et du matériel qui fonctionne.”

21H35 : “23.38–5 ! ” : NKM a bien fait son service et elle ne balayait pas la cour de la caserne. Une info exclusive.

21H34 : François Fillon évoque les 35 heures. Et les raille. Ca détend l’atmosphère et dessine de discrets sourires sur les visages de ses collègues.

21H33 : On se croirait maintenant à l’Hôtel Drouot : “5000 à ma droite, 10.000 à ma droite, 5000 à ma droite, 6000 au centre !”.
Bruno Le Maire rejoint Sarkozy au sujet de l’usage des armes des policiers : “Ils ne sont pas là pour risquer leurs vies à chaque fois qu’ils sont en intervention.” Ils se retrouvent tous dans l’idée qu’il faut plus de sécurité dans le pays.

21H32 : “10.000 places de prison et la création d’une police pénitentiaire pour casser les réseaux qui se constituent dans les prisons” déclare Juppé. On ne l’arrête plus. Personne n’ose interrompre le vieux chef.

21H30 : ANNONCE DE JUPPE : 5000 emplois supplémentaires et annonce “des moyens immobiliers et des moyens informatiques.” Juppé 3.0. Sarkozy appartient au passé. Juppé c’est (peut être) déjà gagné.

21H29 : Juppé, droit dans ses bottes, parait crédible lorsqu’il évoque les policiers et la gendarmerie. Il peut faire penser à un vieux major encore en activité. Un gars qui a de la bouteille. La retraite à 60 ans ? Très peu pour lui.
“La convention européenne des droits de l’homme ne doit pas nous paralyser. Mon objectif est de rétablir un Etat qui garantit la sécurité des Français” déclare t‑il la mine grave et le ton froid.

21H27 : La vie d’un policier par François Fillon. Un polar intense et fulgurant.

21H26 : “C’est tout à fait inexact. Je ne l’ai jamais dit”. Copé défend son bout de gras et interrompt Sarkozy, acculé sur la question des policiers. Les deux hommes s’invectivent à base de “il faut plus de policiers, plus de prisons.” Ca donne déjà envie.

21H25 : Tacle violent de Copé sur Sarkozy au sujet de la réduction des effectifs de police réalisé sous le mandat de ce dernier. L’ambiance s’électrise. Sarkozy assume et invoque la crise économique pour se défendre.

21H24 : “La peur doit changer de camp” déclare Sarkozy, mimant un pistolet avec son doigt. L’illusion est parfaite.

21H22 : Apolline de Malherbe fait son entrée sur le plateau. Elle rappelle les évènements de Viry-Chatillon où les policiers se sont fait attaquer aux cocktails molotovs et invite les candidats à réagir sur le sujet de la police et de la sécurité.

20H17 : les techniciens ont rétabli la connexion. Pour le plus grand bonheur de votre serviteur d’un soir.

20H51 : BUG INTERNET NOTOIRE. La rédaction est en alerte.

20H50 : « François Hollande est disqualifié » pour Fillon, comme pour Sarkozy. Les deux hommes se regardent. Un ange passe.

20H48 : Lapsus pour Copé. Et pas des moindres.
https://twitter.com/BFMTV/status/794266192672395264/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw

20H43 : Instant perso : les candidats se confient sur leurs motivations, sur leur idée de la présidence.

20H41 : Les candidats sont unanimes : la politique migratoire française est un échec.

20H35 : « Calais c’est d’abord le résultat d’un traité signé avec les anglais qui est un énorme échec » affirme Jean-François Copé qui reproche dans la foulée les accords du Touquet. http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/expliquez-nous/expliquez-nous-les-accords-du-touquet_1784409.html

20H33 : Jean Frédéric Poisson lance une interrogation autour de la question des migrants. Ca commence fort.

20H32 : Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue sur le LIVE CFJ pour ce second débat de la primaire de la droite et du centre qui promet déjà d’être passionnant. La grande soirée politique, c’est maintenant. La tension est déjà palpable, les esprits sont à vifs. Ils sont prêts à en découdre. Ils en veulent. Comme les soldats dans cette scène mythique :

LE LIVE