Donald Trump, le prochain fou de la Maison Blanche ?

A quatre jours de l'élection présidentielle américaine, beaucoup redoutent une victoire de Donald Trump, dont le comportement tient parfois du trouble mental. Mais plusieurs locataires de la Maison Blanche avaient le même travers.

Les États-Unis seront-ils bientôt gouvernés par un fou ? A seulement quatre jours de l’élection présidentielle américaine, c’est en tout cas ce que craignent certains médias. Candidat impulsif et hors de contrôle, Donald Trump est régulièrement soupçonné d’être atteint d’une maladie mentale. Un fou à la tête de la première puissance mondiale ? La perspective a de quoi terrifier. Pourtant, les États-Unis ont déjà été représentés par un fou… à de nombreuses reprises.

Une étude du Duke University Medical Center (Californie) publiée en 2006 par le Journal of Nervous and Mental Disease révélait que près de la moitié des présidents des Etats-Unis avaient été atteints d’un trouble mental. 27% d’entre eux étaient même malades alors qu’ils étaient en exercice ! L’étude s’appuie sur les biographies des 37 premiers présidents américains, de 1776 à 1974.

test-presidents

Donald Trump, une personnalité narcissique ?

En août, la représentante démocrate de Californie Karen Bass s’inquiétait du comportement de Donald Trump et recommandait de lui faire passer un examen psychiatrique. “Nous avons besoin d’une plus grande compréhension de la santé mentale de M. Trump avant d’aller aux urnes le 8 novembre”, justifiait cette assistante médicale de profession. Jugeant le candidat Républicain “dangereux pour [le] pays”, Karen Bass a lancé une pétition intitulée #DiagnoseTrump sur Change.org. Aujourd’hui, ils sont plus de 30 000 signataires à estimer, comme elle, que Donald Trump présente tous les symptômes du trouble de la personnalité narcissique”.

Ce diagnostic repose sur la définition officielle établie par l’Association américaine de psychiatrie. Corinne Lesnes, correspondante du Monde à San Francisco, en indique les principaux critères : une personnalité narcissique se distingue par « un sens exacerbé de sa propre grandiosité, une exagération de ses réalisations, des fantasmes de succès illimité, un besoin incontrôlé d’être admiré, une propension à exploiter les autres et une incapacité à s’identifier aux besoins des autres ». Le portrait craché de Donald Trump.