Mondiaux d’échecs : le Norvégien Carlsen remporte aussi la partie sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont salué la victoire de Magnus Carlsen sur Sergueï Kariakine en finale des championnats du monde d'échecs, soulignant le génie du Norvégien.

Double champion du monde d’échecs en titre, le Norvégien Magnus Carlsen est en position de force dans cette finale. Sans hésiter, il s’empare de sa Reine, la déplace rapidement vers la droite de l’échiquier. Son adversaire, le Russe Sergueï Kariakine encaisse le coup, reste immobile quelques secondes. Il analyse froidement la situation, puis relève la tête et serre la main du vainqueur. Échec et mat.

https://twitter.com/GeorgeBakhos/status/804141441232445442

En un geste, il concède sa défaite, son impuissance. Pour la troisième fois, le jour de ses 26 ans, Carlsen est champion du monde. Cette scène, saisissante de sobriété, a été partagée largement sur les réseaux sociaux comme Twitter. Une nouveauté pour le monde des échecs, plus habitué à l’ombre qu’à la lumière.

Le match le plus suivi de l’histoire

Les organisateurs de la Fédération internationale des échecs ont annoncé que « plus de 10 millions de personnes » à travers le monde ont suivi, dans la nuit de mercredi à jeudi, la finale en ligne, soit “le match le plus suivi de l’histoire récente ». Sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, cet engouement s’est manifesté par l’apparition de nouveaux formats. Ainsi, cet internaute qui a résumé le match entier en une animation vidéo :

https://twitter.com/lmforeroc/status/804223949857030144

Ce jeu, souvent vu comme élitiste et machiste, progresse en terme de popularité, y compris chez les femmes, comme cette internaute russe qui décrit Carlsen comme le “Roi et le Mozart des échecs”.

Scénario incroyable

Cette finale du championnat du monde, qui a débuté le 11 novembre, a offert un scénario incroyable, propice aux réactions les plus insolites sur le web. Carlsen et Kariakine étaient à égalité après 12 rencontres et disputaient un tie break décisif de quatre matchs à New York. Sur Twitter, les fans comme @Dfrostforever pressentent une victoire du Norvégien mais espère encore que le Russe puisse “mettre la pression” sur le double tenant du titre.

(“Ce tie break va être excitant. Est-ce Kariakine va gagner le premier match et mettre la pression sur Carlsen ?”)

Les deux joueurs opposent pourtant des styles de jeu très différents. Magnus Carlsen guette la moindre erreur de son adversaire pour l’asphyxier directement et ne plus lui laisser aucune chance.

Erreur fatale

Les “twittos” décrivent le jeu de Kariakine comme défensif. Constamment dans les “cordes” selon @bbernalius, il place l’art de défendre ses positions au sommet de ses considérations tactiques. Le joueur de 26 ans observe, s’arc-boute, ne prend aucun risque, est solide comme une équipe ultra-regroupée lors d’un match de football. Dans ce jeu décisif, le Russe ne change pas de technique.

https://twitter.com/bbernalius/status/804083069179351042

(“Résumé du deuxième match. Karkarine dans les cordes”)

Mais un évènement va changer la donne. Lors du troisième match du tie break, Kariakine commet une erreur. Pressé par le temps et acculé sous les attaques de Carlsen, il manque le seul coup qui maintenait l’équilibre de la position. Le duel, “intense”, “chaud”, vient de basculer du côté du Norvégien qui n’est plus qu’à une victoire d’un nouveau titre de champion du monde.

(“Carlsen gagne un intense match 3. Sergueï semble craquer sous la pression. Carlsen a juste besoin d’un nulle avec les blancs et il restera champion”)

Dos au mur, le Russe doit, pour la première fois depuis le début de la compétition, prendre des risques. Cet ultime match est une formalité. Carlsen contre chaque attaque désespérée de Kariakine. En bouquet final d’un duel haletant, le jeune homme sacrifie sa Reine et signe une victoire incroyable.

« J’ai eu toutes sortes de sentiments négatifs qui me sont passés par la tête, ça a été très difficile de me calmer et de jouer normalement », a expliqué Carlsen lors de la conférence de presse après sa victoire. De son côté, Kariakine a reconnu avoir été dépassé par les événements. « Je n’étais pas prêt du tout à jouer ces jeux rapides », a‑t-il concédé après la défaite. Aucun des deux n’a réagi sur son compte Twitter, ni salué ses fans.