Denis Baupin tire un trait sur les élections législatives

Denis Baupin ne sera pas candidat aux législatives de juin. Mis en cause pour des faits de harcèlement et d'agression sexuelle, l'écologiste clame pourtant son innocence.

Avant d’éventuelles retombées judiciaires, voici les premières conséquences politiques de l’affaire Baupin.

Denis Baupin a annoncé renoncer aux élections législatives de juin prochain, lui qui est député de la 10e circonscription de Paris. Dans une lettre ouverte adressée à l’Agence France Presse (AFP), M. Baupin s’indigne des “accusations ignobles” dont il est l’objet et répète être “innocent”.

L’écologiste avait été forcé de démissionner de son poste de vice-président de l’Assemblée Nationale en mai dernier, après avoir été mis en cause par plusieurs femmes pour des faits de harcèlement et d’agressions sexuelles répétées. Cette affaire avait relancé le débat sur le sexisme en politique et poussé de nombreuses femmes à sortir du silence habituel sur le sujet.

Dans sa lettre, Denis Baupin indique “attendre avec sérénité” les résultats de l’enquête ouverte à son encontre. Toutefois, la tourmente médiatique et judiciaire dans laquelle est plongé l’époux de la ministre du Logement Emanuelle Cosse l’a poussé à renoncer à briguer un mandat de député.

Denis Baupin indique qu’il n’abandonne pas la politique. Uniquement le Palais-Bourbon… Pour l’instant.