Fraude fiscale : l’ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce jeudi l’ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, à trois ans de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité pour blanchiment et fraude fiscale.

C’est une affaire symbolique du manque de confiance entre les Français et leurs politiques. L’ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l’étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison ferme, sans aménagement de peine, pour fraude fiscale et blanchiment.

Quatre ans après avoir déclenché le plus retentissant scandale de la présidence Hollande, l’ancien héraut de la lutte contre l’évasion fiscale s’est également vu infliger une peine de cinq ans d’inéligibilité. Son ex-épouse Patricia a été condamnée à deux ans de prison ferme. Des peines exceptionnellement lourdes, justifiées par la durée de la fraude, la fonction du ministre à l’époque et le mensonge répété. 

12h00 : Son avocat annonce qu’il fait appel de sa condamnation

Ajout à 12h51 : L’avocat de de l’ancien ministre du budget a annoncé sur Europe 1 sa volonté de faire réviser la peine prononcée par le tribunal correctionnel de Paris. Au micro, Jean Veil a expliqué que la prison n’était pas “une sanction véritablement adaptée” pour son client.

Faire appel permet à Jérôme Cahuzac d’éviter d’aller immédiatement derrière les barreaux, sa peine n’étant pas assortie d’un mandat de dépôt (le maintien en détention d’une personne condamnée à de la prison ferme). Son possible emprisonnement est repoussé jusqu’au second procès. L’ex ministre de François Hollande a été condamné en première instance à à trois ans de prison ferme, sans aménagement de peine. En appel, il risque sept ans ferme et un million d’euros d’amende.