Les girafes menacées d’extinction

L'animal venu d'Afrique a perdu 40% de son effectif ces trente dernières années. Les causes ? Le braconnage, et la privation de son habitat.

Un long cou, un pelage craquelé marron‐blanc, 5 mètres de hauteur, une moyenne de 1 000 kilos… Le plus grand animal terrestre — 5 mètres de hauteur -, vient rejoindre la liste rouge des espèces menacées.

Lors de la Conférence de l’ONU à Cancun consacrée à la biodiversité jeudi 8 décembre, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a lancé une alerte : la girafe a perdu 40% de son effectif ces trente dernières années. ” Ces animaux majestueux sont confrontés à une extinction silencieuse “, observe Julian Fennessy pour l’UICN. L’icône de l’Afrique figure désormais sur la liste des animaux ” vulnérables “. Elle risque de disparaître dans les prochaines années.

Causes de ce désastre selon le bilan de l’UICN : le braconnage, et la perte d’habitat. L’agriculture, l’exploitation minière, et les poussées d’instabilité civile et sociale empiètent sur le territoire de l’animal.

En 2015, la population de girafes a chuté en‐dessous de 100 000 (environ 97 500), alors qu’elles étaient au nombre de 155 000 en 1985. Sur neuf sous‐espèces réparties dans 21 pays, trois se portent bien, l’une est stable, mais les cinq autres connaissent un net déclin. Aujourd’hui, les espèces disparaissent 1 000 à 10 000 fois plus vite qu’il y a un siècle ou deux.