Trump homme de l’année : trois polémiques pour le prix d’Une

Donald Trump a été désigné mercredi 7 décembre "homme de l'année" par le magazine américain Time. Trois polémiques ont aussitôt gonflé sur Internet, trois polémiques qui n'ont pas lieu d'être.

En dépit du titre guère flatteur «Donald Trump président des Etats désunis d’Amérique», le nouveau président américain a rugi de plaisir à la vue de la Une du Time, sur la chaîne NBC : «c’est un grand honneur, cela signifie beaucoup», s’est félicité le milliardaire.

Sur les réseaux sociaux, certains internautes se sont indignés du choix du magazine. Puis des cornes de diable que lui font le “M” et de la ressemblance avec la une sur Hitler du même magazine en 1938.

capture-decran-2016-12-08-a-09-53-00

Ce n’est en rien un titre honorifique

Une flopée d’internautes a vertement critiqué la une du magazine. D’autres encore ont ironisé sur un rapprochement avec le choix d’Adolf Hitler en 1938 ou de Joseph Staline en 1939 et 1942. Depuis 1927, le Time met une personnalité en avant chaque année, et ce « pour le meilleur et pour le pire ». Qu’est-ce à dire ? Tout simplement que le titre n’est en rien une rétribution ni un éloge. Le Time se borne à désigner la personnalité qui a «le plus marqué l’année écoulée». Donald Trump a laissé son empreinte sur l’année 2016. Il a mené une campagne présidentielle outrancière et son élection à la tête des Etats‐Unis a provoqué une onde de choc. Le Time se justifie en expliquant dans un article que Donald Trump a “rebattu les cartes du jeu”.

staline

Joseph Staline, dictateur communiste de l'URSS. 1939 et 1942

khomeini

L'ayatollah Khamenei, guide suprême de la révolution islamique d'Iran. 1979.

Le Time n’a pas couronné Trump de cornes de diable

Une polémique en chasse une autre. L’attention s’est portée sur les deux pointes du M qui dépassent de derrière la tête de Donald Trump. La rumeur a enflé au point que la rédaction du journal a publié un démenti dans lequel il est expliqué que la vision de ces cornes relève du pur hasard. « Etant donné la forme de la lettre M et sa place sur la couverture, d’autres personnes se sont vues pousser des cornes ». Le communiqué est laconique et conclut avec humour comme pour minimiser la polémique « toute ressemblance avec un chat, une chauve‐souris ou des cornes de diables est pure coïncidence ».

capture-decran-2016-12-08-a-10-59-47

Et d’autres primés ont été les victimes du malheureux positionnement de la lettre.

picmonkey-collage-5

Bill Clinton, Hilary Clinton et Margaret Thatcher coiffées des cornes du M.

La Une n’est pas une copie de celle d’Adolf Hitler

Les rumeurs sur le prétendu honneur fait à Donald Trump et les cornes de diable retombent donc comme des soufflés. Loin de décourager les plus scrupuleux observateurs qui ont osé la comparaison avec la photo de Une sur Adolf Hitler en 1938.

Certains se sont empressés de pointer les similitudes entre les deux postures, la chaise et … c’est tout.

capture-decran-2016-12-08-a-11-51-10

Jocelyne Manfredi de l’agence de presse Sipa est déconcertée : ” La chaise sur la photo de Trump est issue du mobilier de sa propre maison. Les photos ne sont pas similaires. Hitler est fuyant, Trump regarde l’objectif. Le Time est un magazine centriste mais de là à dire qu’ils l’ont fait exprès…”  Et de  conclure que “c’est tiré par les cheveux 

En 1938, le Time expliquait son choix d’Adolf Hitler en ces termes “Hitler est devenu en 1938 la plus grande force menaçante à laquelle le monde démocratique, épris de liberté, fait face aujourd’hui.