Pic de pollution : Hidalgo répond à Pécresse

Interviewée par le journal 20 Minutes, la maire de Paris, Anne Hidalgo, s'est de nouveau attaquée à la présidente de la région Ile de France, Valérie Pécresse.

Dernier épisode du duel entre Anne Hidalgo et Valérie Pécresse. Après les passes d’armes sur la piétonisation des voies sur berges, et la polémique autour du pic de pollution, la maire de Paris a lancé de nouvelles piques à l’égard de la présidente de la Région Ile-de-France, dans une interview accordée au journal 20 minutes ce lundi matin.

Son interview visait d’abord à défendre son bilan de maire, mais Anne Hidalgo en a profité pour recadrer Valérie Pécresse, qui avait affirmé ce weekend que la piétonisation des voies sur berges était responsable du pic de pollution à Paris, et demandé la création d’un comité d’évaluation pour déterminer son impact réel. Réponse de l’élue socialiste :

Il y a un seul comité d’évaluation qui existe, c’est celui instauré par le préfet de police. Il se fonde sur le sérieux des analyses scientifiques. Il est le seul à être compétent, objectif et légitime. Le comité de Mme Pécresse, c’est de l’instrumentalisation politicienne.

Puis d’épingler la gestion des transports en commun franciliens par la Région :

Chacun doit s’occuper de ce pourquoi il est élu et ce pourquoi il a une légitimité. La Région est en charge des transports en commun, dont la régularité, le confort et la propreté ne sont pas à la hauteur. Elle devrait vraiment prendre la mesure de cela. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Pour rappel, les couacs du réseau RER avaient été vertement critiqués par les usagers, alors que la circulation alternée était instaurée dans la capitale.