Primes en liquide: 30 mois avec sursis et 100 000 euros d’amende requis contre Guéant

Un total de 210 000 euros en liquide a été versé par Claude Guéant à trois de ses collaborateurs.

Des enveloppes remplies de billets, passées aux mains des membres du cabinet de Nicolas Sarkozy à l’Intérieur. Un montant total de 210 000 euros. Claude Guéant, l’ex-bras droit de Sarkozy, risque une condamnation pour cette l’affaire des primes en liquide. En appel, l’avocat général a requis lundi 12 décembre une peine de 30 mois de prison avec sursis, 100 000 euros d’amende et cinq ans d’interdiction des droits civils et civiques à son encontre.

L’affaire porte sur des primes en espèce que se versaient chaque mois des membres du cabinet de Nicolas Sarkozy à l’Intérieur et qui étaient prélevées sur une enveloppe destinée aux frais d’enquête et de surveillance (FES) des policiers.

Le montant global est de 210 000 euros. En bref, l’ex-directeur général de la police nationale Michel Gaudin a remis chaque mois à Claude Guéant 10 000 euros, entre 2002 et 2004. Celui qui était alors directeur de cabinet du ministre en gardait la moitié, qu’il reversait à trois de ses collaborateurs, soit Michel Camux, Daniel Canepa et Gérard Moisselin.