Alep : Damas proche de la victoire, des civils tués selon l’ONU

Le régime syrien s'est rapproché d'une victoire majeure en reprenant la quasi-totalité d'Alep, la deuxième ville du pays. L'ONU dénonce les atrocités menées par l'armée d'al-Assad.

Un paysage de désolation, de ruines et de gravats à perte de vue sous une pluie fine. Et au milieu, des tirs de célébration de l’armée syrienne dans les quartiers gouvernementaux. L’armée de Bachar al‐Assad s’est considérablement rapprochée ce mardi d’une victoire à Alep, dernière grande ville syrienne encore en partie aux mains des rebelles. “Nous vivons les derniers moments avant la victoire, a confié un responsable militaire syrien.

L’armée syrienne et les forces étrangères qui la soutiennent contrôlent plus de 90% d’Alep-Est, dernier bastion des forces rebelles. Elles y ont mené mardi matin des opérations de ratissage sans avoir effectué de nouvelles percées majeures, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), ONG qui soutient les forces rebelles.

Selon l’ONU, les forces syriennes ont tué lundi au moins 82 civils à Alep‐Est. Les ravages des combats préoccupent fortement les nations unies. Le secrétaire général Ban Ki‐moon s’est alarmé lundi d’informations faisant état d’atrocités “contre un grand nombre” de civils.

La reprise totale d’Alep, divisée depuis 2012, va permettre au régime de Bachar al‐Assad de contrôler les cinq plus grandes villes de Syrie, avec Homs, Hama, Damas et Lattaquié. Un revirement qui n’aurait pas été possible sans le précieux soutien de Moscou, allié indéfectible de Damas.