Drame des migrants : 18 ans de prison pour le capitaine d’un navire

Le tribunal de Catane en Italie a condamné Mohammed Ali Malek, un capitaine tunisien qui était à la barre du chalutier dont le naufrage a provoqué la mort de plus de 800 migrants en avril 2015.

Ils étaient parmi les 28 survivants du naufrage qui a tué près de 800 migrants en avril 2015 en mer Méditerranée. Le Tunisien Mohammed Ali Malek, 28 ans, et le Syrien Mahmoud Bikhit, 26 ans, ont été respectivement condamnés à 18 et 5 ans de prison par le tribunal de Catane (Sicile), mardi 13 décembre. Ali Malek était accusé d’être le capitaine du navire, et Bikhit d’être son second.

Ali Malek a été reconnu coupable d’homicide, naufrage et aide à l’immigration clandestine. Seul le dernier chef d’accusation a été retenu contre M. Bikhit. Ils ont également écopé d’une amende de 9 millions d’euros chacun. Tous deux assuraient n’avoir été que des passagers sur le bateau.

Ali Malek était à la barre d’un chalutier de moins de 30 mètres de long surchargé de migrants, dans la nuit du 18 au 19 avril 2015. Après des manoeuvres erratiques de la part du capitaine, le bateau a chaviré et coulé en Méditerranée à l’arrivée d’un cargo portugais venu lui porter secours.

458 sacs mortuaires remplis

Outre 24 victimes retrouvées la nuit du drame, la marine italienne a récupéré 219 corps autour de l’épave. Et après le renflouement, les pompiers ont rempli 458 sacs mortuaires, souvent avec des restes de plusieurs personnes.

Les récits glaçants des survivants ont provoqué une vague d’indignation et poussé l’Union européenne à renforcer de manière significative sa présence au large de la Libye, où patrouillent désormais près d’une dizaine de navires militaires européens.

Le drame n’a pas dissuadé les migrants ni les passeurs en Libye, qui ont continué à envoyer des bateaux tout aussi surchargés. Depuis avril 2015, plus de 300.000 migrants sont arrivés en Italie et près de 7.000 sont morts ou disparus en Méditerranée. Dimanche 11 décembre, à moins de 2 km du tribunal, 678 migrants ont été secourus au large de la Libye et ont débarqué à Catane.