DATA. 30 ans d’Erasmus : le programme d’échange en sept chiffres

Alors que les préparatifs sont en cours à l’approche du trentième anniversaire du programme d’échange européen, nous vous proposons de faire un retour sur l’aventure Erasmus, qui motive depuis 1987, de plus en plus d'étudiants.

272 000 départs en 2013–2014, 3 millions de tickets Erasmus enregistrés depuis 1987 et plus d’un million de bébés nés des couples de cette aventure… Depuis 30 ans, le programme d’échange ne semble pas avoir pris une ride. En témoigne le nombre d’étudiants — toujours plus élevé — qui tentent le séjour Erasmus.

Depuis 30 ans, plus de 3 millions d’étudiants sont partis en Erasmus


En 1987–1988, quelque 3 000 étudiants embarquent pour l’aventure Erasmus, qui vient de naître. Trente ans plus tard, ce nombre a été multiplié par… 84 ! En 2003, la barre du million d’étudiants Erasmus cumulés depuis son avènement est franchie. Dix ans plus tard, c’est le cap des trois millions qui est atteint.
Il faut toutefois noter une hausse importante de plus de 20.000 étudiants entre 2006–2007 et 2007–2008. En effet, depuis 2007, le programme Erasmus intègre et finance les stages en entreprise à l’étranger (ils étaient gérés auparavant dans le cadre du programme Leonardo da Vinci pour l’enseignement et la formation professionnelle).

Près d’un quart des étudiants est stagiaire


La part des mobilités de stage augmente progressivement chaque année, passant de 16,7 % en 2008 à 22,1 % en 2014. Le stage Erasmus est accessible à tous les étudiants dès la 1ère année d’études.
Depuis 2014, le programme Erasmus + permet aussi aux apprentis de partir de 2 semaines à 12 mois (les dernières données officielles que nous avons n’incluent pas Erasmus +).

L’Espagne est le pays qui accueille le plus d’Erasmus


Avec près de 40.000 Erasmus accueillis en 2013–2014, l’Espagne arrive en tête des pays d’accueil, suivi de l’Allemagne, de la France et de l’Italie. Ces pays sont également ceux qui comptent le plus grand nombre d’étudiants en Europe.
La Macédoine est, quant à elle, le pays qui a accueilli le moins d’étudiants Erasmus. Cet État de l’ex-Yougoslavie a enregistré pour l’année 2013–2014 une seule entrée !

Huit des vingt universités qui accueillent le plus d’Erasmus sont espagnoles

À elles seules, ces huit universités espagnoles (notamment à Valence, Madrid, ou encore Barcelone) ont accueilli plus de 10 000 étudiants en 2013–2014 soit près de 4 % des 272 497 étudiants Erasmus partis à cette époque.
Le premier établissement français à figurer dans le classement est l’Université de Strasbourg, qui a accueilli 834 étudiants Erasmus.

Les Lituaniens, plus grands adeptes de l’Erasmus


Le pays présentant la proportion la plus élevée de départs d’étudiants en Erasmus, par rapport au nombre total d’habitants, est la Lituanie. 0,1 % de sa population est partie dans le cadre du programme en 2013–2014. Le pays balte est suivi de la Lettonie et de la Finlande.
A contrario, le pays qui envoie le moins d’étudiants Erasmus est la Macédoine. Ces étudiants représentaient 0,004 % de sa population, soit 89 étudiants envoyés en 2013–2014.

Les étudiants en licence de sciences sociales largement représentés


Les sciences sociales sont majoritairement représentées, autant chez les non-stagiaires (40 % d’entre eux étudient les sciences sociales) que les stagiaires (28 % étudient les sciences sociales) pour l’année 2013–2014. Viennent ensuite les étudiants en lettres et en sciences humaines, et les étudiants en ingénierie, en production et en construction.

Les étudiants en licence (le séjour Erasmus est possible dès la 2e année de licence) sont bien plus représentés chez les non-stagiaires, que chez les stagiaires. Les Erasmus en BTS ou en DUT, eux, préfèrent effectuer un stage, plutôt qu’un séjour d’études. Ils représentaient même un stagiaire Erasmus sur dix en 2013–2014.

60% des étudiants sont des femmes

L’étudiant type Erasmus est plutôt une étudiante, puisque  presque les deux tiers d’entre eux sont des femmes.
L’âge moyen de cette étudiante est de 22,5 ans, et elle opte plutôt pour une aventure Erasmus au début de ses études : 67% des étudiants en mobilité (stagiaire et non-stagiaires confondus) sont en licence. Ils préfèrent les séjours courts, la moyenne étant de 5,8 mois, soit l’équivalent d’un semestre.

Sources : ce travail a été réalisé grâce aux données fournies par la Commission européenne, pour l’année 2013–2014.