Match Paris‐Province : qui domine le sport français ?

Quelle ville domine le sport français ? L'omniprésence des clubs parisiens, le Paris Saint-Germain en tête, peut être trompeuse. Analyse du palmarès des championnats français de ces dix dernières années.

Paris dominerait le sport français. Au regard des saisons 2015–2016 dans les sports collectifs, cela laisse peu de place au doute. Le Paris Saint‐Germain est incontesté en football, de même qu’au handball. En rugby, le Stade Français est champion de l’avant-dernière saison, et le Paris Volley est le dernier vainqueur du Championnat de France. Seul le basket‐ball fait exception. La dernière fois qu’un club parisien était champion de France, c’était en 1993 avec la victoire du Paris Saint‐Germain Racing, club aujourd’hui disparu au profit du Paris‐Levallois.

Dans les cinq sports “majeurs” en France (sports collectifs avec plus de 100 000 licenciés en France), Paris cumule treize titres de champion au cours des dix dernières années. Loin derrière, on retrouve Montpellier et ses 6 titres dont 5 en handball. Suit Tours avec 5 titres de champion de France en volley‐ball et Lyon avec 4 titres (2 en football et 2 en basket‐ball).

Jusqu’en 2012, Paris avait pourtant un sérieux concurrent : Montpellier. Le Montpellier HSC est champion de France de football en 2012 et le MAHB est titré cinq années consécutives entre 2008 à 2012 en handball. Depuis, plus rien. Les deux disciplines sont dominées par un seul club : le Paris Saint‐Germain.

https://datawrapper.dwcdn.net/acZOJ/1/

Paris absent du palmarès féminin

Mais si l’on regarde du côté du sport féminin, les chiffres racontent une autre histoire. Sur les 10 dernières années, aucun club parisien n’a remporté de titre. Là où chez les hommes la domination parisienne est très nette, chez les femmes, Paris se fait remarquer par son absence.

On notera que la tête du classement est dominée par des villes qui dominent totalement une discipline. C’est le cas de Lyon avec le football, Cannes et le volley‐ball ou encore Metz et le handball. Montpellier y est la seule ville à être titrée dans deux disciplines : le rugby et le basket‐ball.

Ces bons résultats de Montpellier, autant chez les hommes que chez les femmes, témoignent d’une politique publique favorable au sport dans l’agglomération. Montpellier doit son succès à quatre clubs différents. La ville est présente dans 22 sports de haut‐niveau, une polyvalence qui paie. Le facteur démographique compte également. En 2012, le Languedoc‐Roussillon comptait 600 000 licenciés tous sports confondus, soit près d’un habitant sur quatre.

https://datawrapper.dwcdn.net/hzBLa/1/

Dans le match qui oppose Paris au reste de la France, la domination de la capitale est donc loin d’être aussi nette. Lyon arrive en tête avec 14 titres, grâce à la domination totale de l’OL féminin. Deuxième ex aequo, se trouvent Paris et Montpellier, avec 13 titres chacun.

Pour pouvoir véritablement dominer le sport français, Paris va devoir redoubler d’efforts dans le sport féminin. La saison dernière, le Paris Saint‐Germain a terminé pour la quatrième fois d’affilée deuxième, derrière l’OL, en D1 féminine.