« Marine Le Pen aurait fait la paix dans le monde, et Macron, c’est la guerre » : réactions à Hénin-Beaumont

Les militants frontistes, à la sortie du QG de Marine Le Pen, s’accordent à dire que leur victoire est relative. Emmanuel Macron, favori du deuxième tour, représente pour eux le laxisme sécuritaire.

Pas d’hystérie, pas de débordement. Les personnes venues au QG de la présidente du Front National, à Hénin-Beaumont dans les Hauts-de-France, repartent dans le calme à l’issue de l’annonce des résultats du premier tour de l’élection présidentielle. « Macron, c’est un guerrier comme Hollande et Sarkozy », lâche Joël derrière ses petites lunettes rectangulaires. Fataliste, il parle déjà de sa candidate à l’imparfait : « Marine Le Pen aurait fait la paix dans le monde et, avec Macron, c’est la guerre. » Rémi, ancien gendarme de 66 ans aux cheveux blancs, utilise la même conjugaison. « Macron ne fera pas ce que Marine voulait faire, c’est un laxiste. »

Un sentiment d’injustice

La crainte des attentats sort de toutes les bouches. « On va se retaper le Bataclan et les Champs Elysées », prédit Chantal. Avec son drapeau français dans sa main gauche, elle assure que la France n’est plus en sécurité. Une amitié franco-russe réglerait le problème, pour Joël. « On est toujours en train de narguer la Russie, c’est regrettable. On devrait faire la paix avec eux. »

Il est difficile d’être optimiste pour les supporters de Marine Le Pen. André, sympathisant de 47 ans qui n’a pas pu rentrer, est venu avec sa femme et ses deux filles. Il ne souhaite pas être pris en photo. Celui qui porte un maillot de Manchester United sous sa veste beige, explique qu’il n’assume pas son orientation politique à son travail. André voit l’élection présidentielle comme une finale de football. « Ça devrait se faire en seul tour. Là on demande de jouer un match retour, c’est injuste pour Marine. » Et le deuxième scrutin, il le voit en faveur du candidat d’En Marche. Il concède, dépité : « On joue à 1 contre 8. »