Les lycéens parisiens protestent contre le choix laissé au second tour

Environ un millier de jeunes se sont rassemblés à Paris, jeudi 27 avril, pour protester contre l'affiche du second tour de l'élection présidentielle.

Des pancartes en carton, l’écho des cuillères sur l’acier des casseroles et ce slogan, « Ni Le Pen, ni Macron, ni Patrie, ni Patrons ! ». Ce jeudi 27 avril, ils étaient mille lycéens environ, à déambuler dans les rues de Paris, entre la place de la République et celle de la Bastille. Tous, pour exprimer leur désaccord avec l’affiche du second tour de l’élection présidentielle : le choix laissé entre Emmanuel Macron ou Marine Le Pen.

« 17 ans », « 15 ans » ou « 16 ans » : sauf quelques rares exceptions, ils n’ont pas le droit de vote, mais se sentent concernés par cette élection, durant laquelle ils n’ont rien pu déciderL’objectif ? Se faire entendre. Comme l’explique Clément.

« Ni Macron, ni Le Pen, car ce sont des politiques qui ne nous correspondent pas. On ne veut ni le néolibéralisme, ni le fascisme. »


Rouge à lèvres et manteau bleu criant, Anhly, parisienne en classe de seconde, explique qu’elle n’adhère pas au discours et aux volontés des deux candidats. Encore moins à ce qu’ils représentent.

«On ne veut pas représenter une France raciste ou antisémite. Celle de Marine Le Pen. Nous, on veut une France soudée et unie. Aucun candidat qualifié au second tour ne représente cette France là. »

Même constat pour Gabrielle, 15 ans, en seconde elle aussi.

«Je trouve ça injuste qu’on se retrouve à voter par dépit, juste pour ne pas faire élire quelqu’un d’autre. On devrait juste élire le meilleur, là on élira juste le moins pire. »

Pendant une quarantaine de minutes, entendus, ils l’ont été. Boulevard Beaumarchais, le cortège de lycéens a renversé poubelles et autres conteneurs à verre, avant de s’attaquer à une banque du quartier et de lancer des bouteilles de verres sur les CRS.