Double monnaie proposée par Marine Le Pen : l’exemple de Cuba

Dimanche 30 avril, Marine Le Pen a annoncé, en cas de victoire le 7 mai à l'élection présidentielle, la mise en place d'un double système monétaire.

“La monnaie unique est un boulet”, a affirmé Marine Le Pen dans un entretien exclusif accordé au Parisien — Aujourd’hui en Francedimanche 30 avril. Elle y avance sa volonté de contrôler la devise nationale puisque selon elle, “l’euro est mort”. Néanmoins, la candidate du Front national a considérablement infléchi sa position. Il ne s’agit plus pour la France de sortir de la zone euro.

Transformer la monnaie unique en monnaie commune

“Nous aurons une monnaie nationale comme tous les autres pays et nous aurons ensemble une monnaie commune. Voilà, c’est aussi simple que ça. Il faut maîtriser la monnaie et l’adapter à l’économie parce qu’aujourd’hui la monnaie unique est un boulet. Elle est en grande partie responsable du chômage de masse.”

“Je vais demander à l’Union européenne de pouvoir maîtriser notre monnaie. Cela veut dire transformer l’euro monnaie unique en un euro monnaie commune. Monnaie qui ne concernera pas les achats quotidiens mais uniquement les grandes entreprises qui font du commerce international.”

  • L’exemple cubain 

Depuis 1994, Cuba utilise deux monnaies : le peso cubain (CUP) et le peso convertible (CUC). L’une est réservée aux locaux et sert à payer salaires et retraites. L’autre est indexée à parité avec le dollar, c’est-à-dire que son taux de change est aligné sur le dollar des États-Unis. Cette seconde monnaie se destine essentiellement au tourisme et au commerce international. Un CUC vaut 24 CUP. À l’origine de la création du CUC, Fidel Castro. L’objectif était d’en faire une monnaie forte qui permettrait de renflouer les caisses de l’État.

  • Comment fonctionne ce double système monétaire ?

Sur l’île du Lider Maximo, deux économies parallèles cohabitent. D’un côté, les travailleurs indépendants, les professionnels du tourisme et de ses secteurs émergents, ceux qui reçoivent de l’argent de l’étranger ou encore ceux qui travaillent pour des entreprises étrangères, ont recours au peso convertible (CUC). Et de l’autre côté, tous les fonctionnaires, soit la majorité des Cubains, sont payés en peso local (CUP). Puisque le CUC a une plus forte valeur que le CUP, il est utilisé pour acheter et payer des produits et services d’importation. Ce double système monétaire connaît ses limites. À Cuba, un serveur, à l’aide de ses pourboires, peut être amené à gagner bien plus qu’un chirurgien dépendant de l’État.

  • Cette mesure est-elle efficace d’un point de vue économique ?

Joint par téléphone, Philippe Ansel, économiste à la fondation Concorde, juge la mesure de Marine Le Pen “absurde.”

“La double monnaie est une invention farfelue. Elle s’inscrit dans un discours électoral pour chercher à rassurer. On a bien vu l’exemple de Cuba. La double monnaie sert à masquer de gros problèmes. La mauvaise monnaie chasse la bonne. Plus une monnaie est unique, plus elle est stable.”

Selon le chercheur, le problème économique français ne se réglera pas avec l’euro ou l’établissement de toute autre devise. “L’euro nécessite une discipline intérieure. Grâce à l’Allemagne, les marchés ont continué à nous prêter de l’argent, ce qui nous a empêché la régulation des marchés”.

À lire aussi : VIDÉO. Monnaie unique vs Monnaie commune