VIDÉO. À l’origine du protocole du débat télévisé, une manoeuvre politicienne

Plans de coupe, longueur de la table, choix des journalistes, couleurs des décors, conseillers en régie : le débat télévisé de l'entre-deux-tours est élaboré dans les moindres détails. Un protocole bien huilé issu de la peur de François Mitterrand...

 

 

 

“Rendez ça très ennuyeux, tellement ennuyeux, que la partie adverse refuse de le faire.”

Nous sommes en 1981. Effrayé à l’idée d’affronter une nouvelle fois Valéry Giscard d’Estaing lors du débat de l’entre-deux-tours, François Mitterrand demande à son conseiller audiovisuel un cahier des charges pour la réalisation de la confrontation. Son objectif ? Poser des conditions inacceptables pour décourager l’équipe adverse.

Pas de chance pour le candidat socialiste, “VGE” accepte. De cette manoeuvre politicienne, naîtront les 22 règles de réalisation appliquées à l’ensemble des débats du second tour de la Ve République.