Sur RTL, Marine Le Pen s’emmêle encore les pinceaux sur l’euro

Ce vendredi matin, à l’antenne de RTL, la candidate du Front national s’est encore emmêlée les pinceaux sur l’euro. Elizabeth Martichoux lui a demandé de clarifier son projet monétaire et sa réponse était loin de d'éclaircir quoi que ce soit.

Quand la journaliste de RTL demande à Marine Le Pen d’éclaircir les auditeurs sur son projet d’instauration d’une nouvelle monnaie “qui pourrait être dépréciée”. “Pour un Français qui a 3000 euros d’épargne, demande-t-elle, il y aura donc une dépréciation de sa valeur d’épargne [avec la nouvelle monnaie] ?”

À cette question, Marine Le Pen répond, excédée : “Non, madame Martichoux, non. Ça n’a aucun rapport ! La valeur de la monnaie n’a pas de rapport sur l’épargne. L’euro, il a valu 1 euro 55 dollars il y a trois ans, il est aujourd’hui à quatre… heu… à un euro. Est-ce que les gens ont vu baisser leur épargne de 50% ? Non !”

Vous n’avez pas compris cette dernière phrase ? Vous n’êtes pas seul puisque Marine Le Pen elle-même semble gênée après avoir répondu, et reste déstabilisée jusqu’à la fin de l’interview. Une entrevue à revoir dans son intégralité sur RTL.fr ou ci-dessous (à la dixième minute environ).

Marine Le Pen est l’invitée de RTLMatin

Marine Le Pen était l’invitée de #RTLMatin. La candidate du Front National a répondu aux questions d’Elizabeth Martichoux et Yves Calvi.

Publiée par RTL sur jeudi 4 mai 2017

 

La comparaison avec les taux fluctuants entre l’euro et le dollar n’est pas cohérente puisque les Français n’utilisent pas — ou peu — le dollar de manière directe ; donc il n’y a pas de raison que cela implique immédiatement leur épargne. En revanche, si une nouvelle monnaie nationale est créée, sa dépréciation aurait un impact direct sur les ménages puisque les produits importés deviendraient plus chers. Notre économie ne pouvant fonctionner seule — impossible d’arrêter les importations d’essence par exemple -, les conséquences sur le revenu ou l’épargne des Français pourraient être très importantes.
 

 
Un point de son programme que Marine Le Pen ne parvient décidément pas à expliquer. Quel est donc son projet exact ? Dans ses “144 engagements pour la France”, elle avance dans l’engagement 35 vouloir “soutenir les entreprises françaises face à la concurrence internationale déloyale par la mise en place d’un protectionnisme intelligent et le rétablissement d’une monnaie nationale adaptée à notre économie, levier de notre compétitivité”. Dans son programme, c’est la seule référence à sa politique monétaire — sans détail ni explication — pourtant particulièrement incomprise.

» En savoir plus : Qu’est-ce que la « monnaie commune », voulue par Marine Le Pen ?