Macron a‑t-il tout volé à un parti de jeunes ?

En Marche ! se veut au delà du clivage gauche-droite traditionnel. Le parti jeune Allons enfants, lui aussi, défend cette ligne transpartisane depuis 2014. Deux ans plus tôt que le mouvement du nouveau président de la République. 

Emmanuel Macron n’a rien inventé. En Marche ! et Allons enfants sont deux partis ni de droite ni de gauche, qui ambitionnent de renouveler la politique. Mais le parti réservé aux 18–25 ans, fondé par Pierre Cazeneuve, est plus ancien. Né en 2014 pour conquérir la mairie de Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine, ce mouvement a aujourd’hui un rayonnement national. Deux ans avant le parti du nouveau président de la République.

Les tweets du fondateur du parti, étudiant à Sciences Po Paris et HEC, ne sont pas dépourvus d’une certaine contrariété.

Rencontré en novembre dernier, Pierre Cazeneuve confiait déjà au CFJ sa rancune face à la popularité montante du mouvement d’Emmanuel Macron — qui revendique plus de 280 000 adhérents. Allons Enfants en comptabilise un peu plus de 400 sur tout le territoire. “Au moment où il lance En Marche !, je me dis qu’il m’a piqué mon idée. C’est vraiment horrible”.

Pierre Cazeneuve chez lui, à Saint-Cloud.

Quand on se penche sur les programmes, on retrouve plusieurs grandes idées communes. Notamment sur l’Europe, les retraites et l’introduction d’une dose de proportionnelle.

  • Sur l’Europe, la proposition d’Allons Enfants :

La proposition d’En Marche ! :

  • Sur les retraites, la proposition d’Allons Enfants :

La proposition d’En Marche ! :

  • Sur la proportionnelle, la proposition d’Allons Enfants :

Une proposition également soutenue par Emmanuel Macron :

Pourtant Pierre Cazeneuve réfutait l’idée du mimétisme absolu entre les deux entités. Allons Enfants se veut être un mouvement politique dépersonnalisé, à l’inverse du parti d’Emmanuel Macron. Il rétorquait : “En Marche ! ce ne sont pas les marcheurs, c’est Macron et les macronistes.”