FACT-CHECK. Non, l’élection présidentielle n’a pas été truquée par les médias

Une fausse information, remettant en cause la sincérité des résultats de l'élection présidentielle, est massivement diffusée dans les réseaux pro-Marine Le Pen.

Un message accusant les médias d’avoir truqué l’élection présidentielle est de plus en plus partagé sur Facebook et Twitter depuis le lendemain du second tour, par des sympathisants de Marine Le Pen. Il suppose que les chiffres du scrutin auraient été truqués. ll est pourtant très simple de démontrer que cette information est fallacieuse.

La fausse information :

A en croire les nombreux messages partagés, Emmanuel Macron n’aurait pas eu 66% des voix mais seulement 31%. Ainsi Marine Le Pen arriverait en tête avec 34% des suffrages exprimés. La raison ? Les votes blancs et l’abstention oubliés du décompte. Derrière tout ça est supposée se cacher une manipulation des médias.

Pourquoi c’est faux :

Pour être élu président de la République, il faut au moins 50% plus une voix des suffrages exprimés. Or les votes blancs et nuls ne sont pas considérés comme tels.

Il faut également noter que le chiffre de l’abstention qui a été donné est faux. Il n’est pas de 8% mais de 25%. De même que les votes blancs n’atteignent pas 26% mais 6% selon les chiffres officiels du ministère de l’Intérieur.

En suivant la logique de cette intox, la raison de l’échec de Marine Le Pen serait que l’abstention et les votes blancs ne sont pas comptés.

Mais si les votes blancs et l’abstention étaient bel et bien reconnus, quels auraient été les pourcentages des candidats ? Emmanuel Macron serait quand même arrivé en tête avec 43,43% des voix. En revanche Marine Le Pen ne serait pas en deuxième place, mais troisième derrière l’abstention. En effet il y a eu 12 millions d’abstentionnistes contre 10 millions de votes pour Marine Le Pen.

D’où vient cette fake news ?

Les premières publications proviennent de groupe Facebook de sympathisants à Marine Le Pen, comme par exemple “Amis de Marion Maréchal-Le Pen” qui compte plus de 30 000 membres. Les auteurs encouragent ensuite leurs amis virtuels à copier-coller le message à leurs réseaux. C’est donc une chaîne qui a commencé hier soir, le 8 mai 2017, en fin de journée et qui s’étend désormais sur Twitter.

Même si le raisonnement mathématique est facilement démonté, cela n’empêche pas les théories du complot de se propager.